LouiZeForum

3D vrml
 
HomeHome  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  Log in  3Dchats / forums3Dchats / forums  

Share | 
 

 Police

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22810
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Police   Mon 2 Oct - 19:53

j'archive

Quote :
Les versions divergent sur les heurts survenus aux Mureaux après une intervention de police

LEMONDE.FR | 02.10.06 | 17h20 • Mis à jour le 02.10.06 | 18h02


imanche 1er octobre, vers 19 heures, la police a pris en chasse une voiture roulant rapidement, dont le conducteur refusait d'obtempérer, dans le quartier des Musiciens, aux Mureaux (Yvelines), ont affirmé dimanche soir des sources policières et judiciaires. Après avoir "foncé délibérément" sur un véhicule de police, le conducteur a été interpellé et menotté. C'est alors qu'environ 150 jeunes s'en sont pris aux forces de l'ordre, dans une impasse. Sept policiers ont été légèrement blessés et se sont vu prescrire une à deux semaines d'interruption temporaire de travail. Cette version est contestée par des témoins.




Le maire des Mureaux salue le rôle de ses médiateurs
La mairie met en avant le rôle de ses médiateurs, qui ont contribué à ramener le calme dimanche soir, après les heurts survenus entre policiers et habitants. Actifs aux Mureaux depuis plusieurs années, ces employés de terrain connaissent bien les habitants, souligne le maire, François Garay (divers gauche). Maire d'une ville habituée aux problèmes de violence, M. Garay regrette la suppression de la police de proximité en 2002. Pour "redonner le sens des valeurs" aux jeunes, et leur inculquer le respect de "l'autorité", il a transmis aux candidats à la présidentielle sa proposition de "passeport citoyen". Les présidentiables soutiennent, selon lui, cette "forme de service civil obligatoire".



Les agents chargés par la voiture en infraction se sont réfugiés dans la seconde voiture de police car ils commençaient à être caillassés, a affirmé lundi l'un des responsables du syndicat policier Synergie officiers, Patrick Trotignon. Un des policiers aurait alors tiré une fois en l'air pour tenir la foule en respect, tandis qu'une pierre lancée par un manifestant heurtait la bombe lacrymogène qu'un de ses collègues s'apprêtait à lancer. "Cette bombe a explosé avant d'être lancée, neutralisant plusieurs de nos collègues", a rapporté le syndicaliste. C'est cette arme de service qui aurait blessé trois des sept policiers touchés.


Les policiers agressés se sont finalement réfugiés dans une école du quartier, a ajouté M. Trotignon. La foule aurait ensuite pillé la première voiture de police abandonnée sur place, une 306 Peugeot.


"C'EST PAS NORMAL, ALLEZ-Y MOLLO !"

"C'était calme depuis quelque temps, mais nous sommes toujours sur le fil du rasoir", déplore le maire des Mureaux, François Garay, qui croit à la version policière des faits. "Ce qui est surprenant, c'est qu'hier soir les violences ont éclaté en réaction à l'action de la police, qui tentait d'arrêter quelqu'un en infraction", regrette-t-il, soulignant que les forces de l'ordre sont "choquées psychologiquement". L'incident a eu lieu dans un quartier de logements sociaux, à l'entrée des Mureaux, une ville classée dans la plupart des dispositifs sociaux.


Mais des témoins interrogés lundi contredisent la version officielle des faits. Selon eux, les jeunes qui ont affronté les forces de l'ordre n'étaient que quelques dizaines, une cinquantaine au plus. Surtout, ils auraient réagi à la brutalité de l'interpellation du conducteur en infraction. "Ils l'ont traîné direct hors de la voiture... Nous on est arrivés et on a dit : 'C'est pas normal, allez-y mollo !' Après, il y a eu des jets de pierres, les policiers se sont sauvés et ils ont laissé la voiture", a relaté un jeune homme qui affirme avoir participé aux échauffourées.

Un autre jeune d'une vingtaine d'années assure que "la personne était K.-O., en train de cracher ses dents. Ils l'ont traînée par terre. Les jeunes sont venus dire aux policiers de faire ça proprement". Selon un autre habitant, un "agent de prévention" de 28 ans, le contrevenant était "un jeune toxico, très maigre" : "Les policiers l'ont traîné au sol (...), des jeunes sont venus en exigeant qu'on appelle l'ambulance. Les policiers ont sorti l'extincteur et ont gazé tout le monde, c'est de là que c'est parti."

Aucune personne n'a été interpellée, selon les informations de police dimanche soir. Mais le commissaire des Mureaux s'apprête, lundi après-midi, à donner des informations à ce sujet.

Le Monde.fr


et


Quote :
Agression aux Tarterêts : l'enquête exclut la thèse du guet-apens
LEMONDE.FR | 02.10.06 | 17h29 • Mis à jour le 02.10.06 | 18h13




ans l'état actuel de l'enquête, on peut difficilement accréditer la thèse du guet-apens", a affirmé, lundi 2 octobre, une source proche de l'enquête sur l'agression de deux CRS dans la cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes. Le lendemain de l'incident très médiatisé, survenu il y a deux semaines, le préfet de l'Essonne, Gérard Moisselin, avait dénoncé une agression "manifestement préméditée". Les deux CRS agressés, dont le capitaine, grièvement blessé, avaient raconté être tombés dans un "guet-apens".


D'après les derniers éléments dont disposent les enquêteurs de la sûreté départementale de l'Essonne, deux ou trois individus ont caillassé le véhicule des CRS. La trentaine d'individus qui ont ensuite surgi et ont violemment agressé les deux policiers n'étaient pas dissimulés dans des fourrés mais jouaient au football sur un terrain situé à proximité. "Il n'y a pas eu d'appel au 17 [police secours]" pour attirer les policiers comme cela arrive parfois dans les guet-apens, a précisé cette même source.

L'ADN SUR LES PIZZAS, UNE FAUSSE PISTE


L'hypothèse d'un guet-apens avait été notamment accréditée par les restes de pizza retrouvés à proximité des lieux de l'agression, supposant que les agresseurs attendaient. Mais les deux personnes identifiées grâce aux traces d'ADN prélevées sur un carton de pizza et une canette avaient finalement été mises hors de cause après leur interpellation. L'enquête a permis d'établir que leur présence à cet endroit datait d'avant l'agression.

Après la mise en examen de cinq suspects (dont quatre ont été placés en détention provisoire, le cinquième sous contrôle judiciaire), l'enquête se poursuit pour identifier les autres personnes ayant participé à l'agression.

Cette affaire a soulevé la polémique, notamment en raison du recours aux témoignages sous X, au cœur de l'enquête, et de l'arrestation de suspects en présence de nombreux journalistes.

Lemonde.fr

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22810
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Wed 4 Oct - 11:50

Quote :
mercredi 4 octobre 2006, 9h58
Une centaine de policiers, des caméras et une interpellation aux Mureaux
Par Raphaëlle PICARD



LES MUREAUX (AFP) - L'intervention d'une centaine de policiers, accompagnés d'une nuée de journalistes, mercredi vers 6H00 dans une cité des Mureaux (Yvelines), après des échauffourées entre des jeunes et des policiers dimanche, s'est soldée par une seule interpellation, selon une source policière.

Les domiciles des cinq personnes recherchées ont été perquisitionnés dans le quartier défavorisé des Musiciens, à l'entrée de la ville. L'une d'elles a été arrêtée alors que les quatre autres n'étaient pas chez elles, selon la même source. Auparavant, une autre source policière avait parlé de plusieurs interpellations.



De nombreux habitants protestaient mercredi contre les perquisitions menées selon eux par erreur par les policiers à l'aube, affirmant que leurs portes avaient été défoncées et leurs habitations "retournées", a constaté une journaliste de l'AFP. Une cinquantaine de jeunes étaient présents devant les immeubles voisins, se moquant de la police.

On ignorait à 08H00 si le matériel dérobé dimanche à la police - un flash-ball et ses munitions et deux radios de police - avait été retrouvé.




Le déploiement de forces de police dès l'aube était pourtant impressionnant, le quartier étant totalement quadrillé.

......

Des incidents avaient éclaté dimanche dans le quartier des Musiciens après le refus d'obtempérer d'un jeune conducteur lors d'un contrôle routier.

Des sources judiciaires et policières avaient affirmé que de 130 à 250 personnes s'étaient opposées aux forces de l'ordre tandis que des témoins parlaient tout au plus d'une cinquantaine de personnes et se disaient révoltés par la brutalité avec laquelle, selon eux, les policiers avaient arrêté le conducteur.

....

Cette opération de police, menée sous l'oeil des caméras, en présence de nombreux journalistes, intervient après celle du 25 septembre dans la cité des Tarterêts (Corbeil-Essonnes), où les policiers étaient également accompagnés d'une nuée de journalistes après l'agression de deux CRS le 19 septembre.

Le secrétaire national de l'Unsa-police Marc Gautron, sur place mercredi, reconnaissait à mots couverts l'échec de l'opération aux Mureaux, l'attribuant au déploiement médiatique voulu par le ministère de l'Intérieur. "Travailler avec les médias, ça nous apporte des difficultés, nous travaillons avec moins de discrétion", avouait-il.

Loin de la querelle médiatico-politique, des habitants des Musiciens s'insurgeaient contre cette nouvelle intervention policière.

"Quand on braque vos enfants avec des armes faut pas s'étonner que ça pète", hurlait une femme devant un immeuble, affirmant avoir été obligée de revenir de son travail pour s'occuper d'un de ses enfants après que la police fut intervenue par erreur dans son appartement.

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22810
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Sun 15 Oct - 13:39

j'archive

Quote :
dimanche 15 octobre 2006, 11h22
Les policiers dénoncent la multiplication des agressions



PARIS (Reuters) - Un an après les émeutes de banlieue, les syndicats de police dénoncent la multiplication des agressions quasi militaires contre les forces de l'ordre et réclament des sanctions exemplaires.

"Les Tarterêts, les Mureaux, et Epinay-sur-Seine, ça commence à faire beaucoup", s'est indigné Bruno Beschizza, de Synergie officiers, qui redoute la montée des tensions jusqu'à la présidentielle de 2007.

"Ces faits ne sont pas épisodiques mais ils se généralisent. La situation ne s'est pas améliorée depuis les émeutes de banlieue", renchérit Nicolas Comte, secrétaire général de FO-Police, dans le Parisien-Dimanche.

Vendredi soir à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) a été attiré dans une cité sensible pour un vol à la roulotte.

...

Lors des précédentes agressions de Corbeil-Essonnes (Essonne) et des Mureaux (Yvelines), la thèse d'une embuscade n'a pas été confirmée.

Mais les policiers affirment être confrontés à des jeunes résolus à en découdre et désireux d'attirer les caméras de télévision.

.........

Le Syndicat national des officiers de police (SNOP) a demandé pour sa part des "renforts" dans le département de Seine-Saint-Denis, affirmant que les jeunes des cités s'apprêtent à 'fêter' violemment" les émeutes de l'automne 2005.

Pour Action police, les fonctionnaires "payent au prix fort" le démantèlement de la police de proximité.

Le Parti communiste a condamné l'agression des trois policiers à Epinay tout en accusant le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, de se contenter de répondre à la violence par la violence "sans aucune conception du rôle de l'Etat".

"Si les faits sont avérés, à savoir une agression préméditée, c'est un signe extrêmement inquiétant sur l'état de ces quartiers ou rien n'a été fait depuis les gesticulations du ministre de l'Intérieur", déclare-t-il dans un communiqué.

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
isa
+2000
+2000


Number of posts : 7075
Localisation : INDRE ET LOIRE
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Tue 24 Oct - 10:38

je poste ca ici mais bon quand tu vois les infos sur les jeunes de Banlieue .. ta phrase du jour sur les blogs, sms, meme vidéo sur les telephones etc ....

ensuite tu lis des choses comme ca dans le journal :

http://fr.news.yahoo.com/23102006/290/un-commissaire-de-police-poursuivi-pour-proxenetisme.html


houla !! moi vraiment !!!! qu'est ce que tu veux dire !!!!!!!!! !!!
comment veux tu etre respectueux des lois quand tu lis ca bah pour moi c'est qu'un ptit facteur supplementaire hein .....

qui fait que la société tourne pas rond ...


flower isa
Back to top Go down
View user profile http://isaworld.free.fr/site/
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22810
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Sat 11 Nov - 17:20

après le Capes j'ai passé 2 ans dans les ardennes , depuis j'y ai gardé ma banque là-bas , pur sentimentalisme ...

La région était déjà bien destroy ,
le collège aussi .....

j'en ai chié ,
j'y ai été heureux aussi ,
je faisais du ski de fond ,

etc LOL













Quote :
Provocation policière dans les Ardennes
Répression . En lutte pour obtenir une indemnité de 30 000 euros, les 320 salariés de Thomé-Génot ont été évacués manu militari hier matin à Nouzonville. En dépit des promesses...


Scènes d’occupation militaire dans une petite bourgade tranquille des Ardennes : à l’aube, hier, vers 6 h 30, plus de 300 CRS et gendarmes ont envahi Nouzonville et, dans un climat proche de celui d’un couvre-feu, plusieurs escadrons, bardés de matraques, d’armes à feu, de masques à gaz, de boucliers et de Flash-Balls, ont pris possession des ateliers Thomé-Génot. Après une nuit de veille, la petite dizaine d’ouvriers présents dans l’usine à cette heure n’ont pas pu empêcher cette évacuation. « Opération de sécurité civile », argue la préfecture. « Provocation suprême et humiliation inutile », rétorquent, unanimes, les salariés, les syndicats et les forces progressistes du département.

Double langage
à Paris

Depuis la mise en liquidation judiciaire, le 24 octobre, les 320 salariés de l’équipementier automobile, rachetés en 2004 par le fonds d’investissement américain Catalina, se mobilisent pour arracher une indemnité de départ de 30 000 euros (lire aussi L’Humanité d’hier). Après plusieurs rencontres infructueuses avec les autorités préfectorales des Ardennes, les représentants de l’intersyndicale CFDT-CGT-FO de Thomé-Génot ont décroché un rendez-vous, mercredi soir, à Paris, avec des conseillers des ministères de l’Emploi et de l’Industrie. De retour dans leur usine, mercredi vers 23 h 30, les délégués syndicaux ont tenté de calmer les troupes exaspérées par une première opération policière d’encerclement de l’usine plus tôt dans la journée. Ils n’avaient qu’un et un seul message : attendre la réunion convoquée ce vendredi par Gérard Larcher et François Loos qui, promettent-ils, doivent exposer aux parlementaires ardennais un « plan global » pour l’emploi dans le département. « On en a ras le bol, considérait ainsi dans la nuit de mercredi à jeudi Larry Seré, porte-parole de l’intersyndicale, mais on doit attendre. Le gouvernement ne répondra que vendredi sur notre revendication. D’ici là, on doit rester responsables et ne rien casser. On verra par la suite ce qu’il advient. »

De Guantanamo à Nouzonville

En fait, ils ne le comprendront que plus tard, quand le bâton sera là, la carotte sera cuite. Deux heures après le début de l’opération, quand la presse est autorisée à pénétrer dans le périmètre de l’usine, les quelques salariés, cantonnés sous bonne garde dans l’entrée de l’usine, laissent exploser leur colère et leur dépit : « On est des prisonniers maintenant. Quand on veut aller aux toilettes, on est escortés par deux CRS comme si on était des terroristes de Guantanamo. Nous, on ne voulait pas de l’épreuve de forces, on était juste là pour garder notre entreprise et voilà comment on nous traite ! On nous avait promis une réponse vendredi sur notre revendication des 30 000 euros, mais la réponse, on l’aura eu plus tôt, dès ce jeudi matin. C’est « non, et allez vous faire foutre ! » C’est vraiment, mais vraiment dégueulasse... » De leur côté, les responsables syndicaux du département reviennent ulcérés d’un rendez-vous à la préfecture. « À Paris, on nous avait garanti qu’il n’y aurait pas d’intervention avant la fin de la semaine, mais l’État n’est même pas capable de tenir parole », dénonce Jean-Louis Joffrin de la CGT. « Ce sont les pouvoirs publics, et absolument pas les ouvriers, qui foutent la merde chez Thomé-Génot, s’étrangle Jean-Marie Berthier (CFDT). On le voit ce matin avec ce déploiement policier dans la ville absolument inouï. »

.........

*PCF. Sylvain Dalla Rosa, secrétaire fédéral du PCF des Ardennes, dénonce une « agression inadmissible ». « Le gouvernement et la préfète, avec la complicité des parlementaires UMP, ont renié leur parole et tentent de réduire les salariés au silence. Les Ardennais, et particulièrement les Thomé-Génot, ont raison de refuser la désindustrialisation de notre département et la casse de l’emploi. » A cette fin, il appelle « toutes les forces de gauche, tous les élus à s’unir . »





Quote :
A Nouzonville, le défilé des Thomé-Génot tourne court
Charge des CRS contre la manifestation des salariés de l'usine liquidée.
Par Sonya FAURE
liberation.fr: samedi 11 novembre 2006


On l'avait joint par téléphone, quand un pavé a volé, quand les premières lacrymos de la journée ont été lancées. «Ils sont en train de charger sur la population, c'est une honte.» Patrick a 52 ans. Ancien ouvrier de l'usine Thomé-Génot, il a été «liquidé», fin octobre, avec sa boîte. Comme ses 320 collègues, salariés du fabricant d'alternateurs pour automobile de Nouzonville, dans les Ardennes. Vendredi matin, ils avaient organisé une manifestation regroupant les habitants des environs. On s'est un peu échauffé. On a vite reculé devant le cordon de CRS barrant l'entrée de l'usine.
Automobile. Tous attendaient des nouvelles de la rencontre entre les députés des Ardennes et le ministère du Travail, en début d'après-midi. Les ex-Thomé-Génot réclament 30 000 euros d'indemnité chacun. La CGT veut un «plan de revitalisation industrielle des Ardennes». L'Etat et le conseil général se sont finalement contentés d'un «objectif zéro chômeur». Dans le cadre du contrat de transition professionnelle (CTP), ­ expérimenté dans le bassin d'emploi, il offre un salaire équivalent à celui de l'emploi contre un engagement à se former ­, le gouvernement promet de «renforcer l'équipe chargée de les accompagner» et de «verser une aide personnelle au reclassement».
«Le CTP, je veux bien, mais comment trouver un emploi quand il n'y en a pas dans la région ! Toutes les semaines, on apprend une nouvelle vague de licenciements, confie Jean-Marie Berthier, secrétaire général de la CFDT des Ardennes. Tenez, la semaine dernière, c'était Delphi qui annonçait la suppression de 106 emplois. L'automobile va mal, et la plupart de nos entreprises sont sous-traitantes de groupes automobiles.» Dans le département, le taux de chômage est de 13 %, contre 9 % pour la moyenne nationale. «Quant à la formation, un chômeur ardennais a deux ans d'attente avant d'obtenir un stage !» Jean-Louis Joffrin, de la CGT, poursuit : «Des plans locaux pour sauver l'emploi, on en a connu. Le dernier, c'était le plan Pierret, au moment de la fermeture de Cellatex [à quelques kilomètres, ndlr]. Huit cents emplois devaient être créés, ça n'a jamais vu le jour.»
«Pillage». Patrick, de Thomé-Génot, avait fait dix ans d'intérim dans l'entreprise avant d'être embauché par «les Américains», quand ils ont repris l'usine. En 2004, Thomé-Génot avait déposé le bilan. Catalina, un groupe américain, la reprend devant le tribunal de commerce. «Ils avaient même dit qu'ils voulaient construire des bâtiments neufs, rapporte Jean-Marie Berthier. Mais on s'est vite aperçu que, derrière Catalina, il n'y avait que des financiers. De mois en mois, les chiffres se sont aggravés.» La CFDT, majoritaire au Comité d'entreprise, demande au cabinet Syndex de conduire une expertise comptable. «Catalina menait un pillage de l'entreprise», assure Jean-Marie Berthier. Il lit le rapport : « Ils facturaient des frais énormes pour des "management fees" [frais de gestion] ou des "formations".» Le procureur de la République a demandé une enquête. La liquidation a été prononcée le 24 octobre. «L'Américain» n'est plus là. «Parti aux Etats-Unis, il n'est jamais revenu. N'ayant plus personne en face d'eux, les salariés n'ont pu négocier.» Ils se retrouvent dehors, avec deux mois de préavis, et un cinquième de leur salaire mensuel par année d'ancienneté.
Les Thomé-Génot sont écoeurés. Et plus encore quand les pouvoirs publics leur envoient, jeudi, 240 CRS (un par salarié, ou presque...) pour les évacuer de l'usine et «mener une opération de sécurité civile pour sortir tous les produits dangereux stockés sur le site», selon la préfète des Ardennes. En fait de produits dangereux : de l'acide pour nettoyer les machines et de l'huile. «On n'a jamais compté faire sauter l'usine, note Jean-Louis Joffrin. C'était un des seuls moyens de pression qui nous restaient.»


Quote :
Thomé-Génot : calme à l'usine dans l'attente des négociations lundi

sam 11 nov, 11h45


Agrandir la photo
REIMS (AFP) - Une quinzaine d'ouvriers de Thomé-Génot, en liquidation judiciaire, veillaient samedi sur leur usine à Nouzonville (Ardennes), au lendemain du mouvement de colère des 300 salariés né du refus de l'Etat d'accepter leur demande d'une prime individuelle de 30.000 euros.
Les salariés de l'équipementier automobile attendent désormais l'ouverture de négociations lundi avec une représentante nommée par le ministre délégué à l'Emploi Gérard Larcher.

"Lundi, il faut qu'il y ait quelque chose de concret. Les gens ne veulent pas attendre encore", a déclaré par téléphone à l'AFP un ouvrier présent dans l'usine, Charly Rey.

Pendant la nuit, "une quinzaine de personnes ont gardé le site pour qu'il n'y ait pas d'éléments extérieurs qui viennent mettre le feu", a-t-il ajouté. A la demande des salariés, des gendarmes ont aussi patrouillé.

Vendredi soir, quelques ouvriers avaient menacé de "mettre le feu" à leur usine dans un mouvement de colère générale, après avoir appris le bilan d'une réunion à Paris entre M. Larcher et les élus du département (nomination de la représentante, niveau de revenu assuré pendant 24 mois maximum, aide personnelle au reclassement, mais pas de prime de 30.000 euros).

Les ouvriers étaient ensuite rentrés chez eux, quelques-uns restant sur le site toute la nuit.

Le Medef local a évoqué la possibilité d'un repreneur. Le candidat UMP aux législatives, Boris Ravignon -un proche de Nicolas Sarkozy- a affirmé avoir "obtenu qu'un industriel sérieux et dynamique" tente de "reconquérir les marchés de Thomé-Génot".

Les Thomé-Génot sont mobilisés depuis leur liquidation judiciaire le 24 octobre après la défaillance de leur dernier repreneur, le fonds d'investissement américain Catalina, accusé d'avoir pillé l'usine. Une enquête judiciaire est en cours.










Quote :
Ateliers Thomé Génot
chronique et conséquences d'un pillage

C'est il y a 2 ans et après plusieurs décennies d actionariat famillial que notre entreprise fut confrontée au désengagement du pôle banquaire assurant nos fonds de roulements. Les choses s'enchainèrent très vite alors et après une période de redressement judiciaire, nous fûmes cèdés à un groupe américain nommé CATALINA ADVISOR COMPAGNY qui bénéficiait du soutien de nos donneurs d'ordre et principalement de VISTEON. Le plan de reprise de ces derniers prévoyait à l'époque l'embauche des 71 intérimaires, le maintien de l'ensemble des effectifs et la sauvegarde de nos 2 sites secondaires. Bref socialement ce fut un soulagement mais ça fermait la porte à toute autre possibilité de reprise. Nous pensions à l'époque que le tribunal de commerce avait pris soin de vérifier la surface financière de CATALINA.
Pendant les 2 années qui nous amenèrent à aujourd'hui, nous vimes la situation se dégrader et trés vite la CGT alerta toutes et tous sur les dérives, sur la nature réelle du repreneur (que nous avions avant tous mis à jour) et le pillage organisé des actifs et des propriétés en vue de financer la constitution d un holding financier qui nous échapperait tôt ou tard (pillage du cash généré par notre production, de la vente des biens immobiliers, des fonds à la formation et attribution de managements disproportionnés).

Bien que plusieurs rapports d'expertise syndicale furent réalisés pour le CE dans le cadre du droit d'alerte, bien peu entendirent nos inquiétudes et aucune instance ne mit fin à ce dépeçage malgré une première vague de 30 licenciements !!!

En octobre le couperet tomba, notre entreprise fut liquidée et de fait nous nous retrouvons à 320 sur la touche, jetés comme des "kleenex", victimes du manque de clairvoyance de certains ou du "j m'enfoutisme" d'autres, mais encore plus de la loi du fric tout puissant qui autorise une boîte américaine à vampiriser le dernier bassin d emploi d'une petite commune à son seul bénéfice, jetant autant de familles dans la spirale de l'incertitude et nouant de véritables drames humains!!!

Pas un jours depuis où "les thomé genot" (comme on nous appelle désormais) ne font la une par leurs actions coup de poing: : bloquage du centre de tri postal, de la gare, du centre de transports urbains, d'autoroute, du centre ville, de centres commerciaux, de cité adiministrative, conseil général, préfecture et palais de justice avec toujours un large soutien populaire dans un département qui souffre du chômage bien au delà de la moyenne nationale. Tout celà pour s'entendre dire de la bouche de la préfète " je n ai pas de remontées significatives de vos actions." .

Il ya aussi un point noir dans le dossier car dans les Ardennes le reclassement s'avère presque impossible au vu des difficultés qui s'accumulent dans la monoproduction ardennaise orientée depuis toujours dans la sous traitance automobile. Et ça se complique encore quand plus de 10% des emplois de la métallurgie départementale sont menacés et ce à court terme, quand chez Thomé Génot nous avons plusieurs membres d'une même famille licenciés en même temps ou quand Nouzonville dépasse désormais les 22% de chomeurs "officiels" et que le tiers de la population vit dans la précarité !!!

Ce qui nous fait tenir désormais c'est ce besoin d être emsemble presque autant pour lutter (au delà mème du statut que nous avions dans la boutique) que pour retarder l'échéance qui arrivera où nous deviendrons des "ex thomé genot", ce moment où nous serons seuls.

Nos revendications sont peu entendues pour l'instant et pourtant elles sont simples. Nous exigeons 30 000 euros par licencié pour notre dignité, pour tourner le page et permettre aux familles de faire provisoirement face à ce futur catastrophique. Nous exigeons que les responsables de tout celà qu'ils soient américains ou non, qu ils aient pillé ou qu ils aient fermé les yeux, qu'ils savaient ou qu ils n'aient pas voulu savoir par négligence, soient amenés au grand jour puis soient obligés de payer la note ou de restitituer leurs butins. Nous exigeons qu' au vu de nos dossiers, des solutions de reclassement professionnel soient trouvées pour tous et trés vite.

Nous avons besoin de l'aide de tous pour que notre situation soit connue au delà du microcosme local, pour qu'enfin il ait une issue favorable. Il faut que la France sache ce qui se passe chez nous , que les temoignages de soutien affluent de partout pour que l' Etat et ses représentants retrouvent la vue et le coeur !!!


Y. Langrenez
Back to top Go down
View user profile
isa
+2000
+2000


Number of posts : 7075
Localisation : INDRE ET LOIRE
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Wed 22 Nov - 12:46

bon je mets ca ici ....

http://fr.news.yahoo.com/photos/061121204655.qiieq7vx-photo-heurts-entre-pompiers-et-gendarmes--le-21-novembre.html



flower isa
Back to top Go down
View user profile http://isaworld.free.fr/site/
isa
+2000
+2000


Number of posts : 7075
Localisation : INDRE ET LOIRE
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Fri 24 Nov - 13:45

violence/racisme ...


http://fr.news.yahoo.com/24112006/290/un-supporter-du-psg-tue-par-balle-par-un-policier.html


Quote :
Un supporter du PSG tué par balle par un policier

Quote :
le drame s'est produit alors que plusieurs dizaines de supporters du PSG tentaient de s'en prendre à un jeune Français arborant les couleurs du club israélien qui venait de battre les Parisiens 4-2.

Quote :
Le PSG a connu de nombreux problèmes de violence dans le passé avec ses supporters d'extrême droite,

en écoutant ce matin la libre antenne avec des témoignages de personnes étant a ce match ... houla que ca fait peur toute cette haine ..sutout a une rencontre sportive ... c'est pas la premiere fois ...et y'en aura d'autres ..

flower isa
Back to top Go down
View user profile http://isaworld.free.fr/site/
Michèle
+1000
+1000


Number of posts : 1209
Localisation : Vincennes (son bois, son hippodrome, son château)
Registration date : 2005-09-23

PostSubject: Re: Police   Sun 26 Nov - 13:26

Faudrait pas interdire les matches de foot et poursuivre (judiciairement, pas à pied !) les organisateurs en remontant dans le temps ???
ça se fait bien pour les expos !!! Laughing Laughing Laughing
Back to top Go down
View user profile
isa
+2000
+2000


Number of posts : 7075
Localisation : INDRE ET LOIRE
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Sun 26 Nov - 15:25

bah .....je ne pense pas que ces problemes racismes / violence viennent du sport et du foot ...

C'est un probléme de société avant tout ..... et le foot permet un effet de Masse ... bientot on verra ca dans les concerts ca arrive deja d'ailleurs a Rammstein (groupe de rock Allemand )les jeunes chantaient des chansons nazies .... , on voit ca aussi dans les manifs .... etc...

tout regroupement est propice je dirais ...bah le foot c'est devenu je dirais un lieu ou ces personnes savent bien que ces débordements prendront de l'ampleur car il y a beaucoup de mondes ...et en plus une rivalité du aux équipes differentes ... donc ils sont sur de leur coup ....
bah c'est ce que je pense je peux me tromper totalement hein ....

bisous Michéle


flower isa
Back to top Go down
View user profile http://isaworld.free.fr/site/
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22810
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Mon 18 Dec - 23:03

eh bien c'est sportif pour trouver un truc ici !!!!!

pffffff

je savais bien que j'avas écrit sur mon passé ardennais , mais j'ai eu un mal fou à retrouver .....

bon ......c'est un peu ci dessus ........

alors voilà la suite

si je copie tout ça c'est parce que je viens de le voir aux infos télé


Quote :

Sarkozy revisite la fracture sociale


CHARLEVILLE-MEZIERES (AP) - Nicolas Sarkozy courtise l'électorat populaire. Le ministre de l'Intérieur et candidat à la présidentielle s'est rendu lundi dans le département des Ardennes au chevet de "la France qui souffre".

Face aux "renoncements" et à la "capitulation sociale" de ces 25 dernières années, il a promis de faire en sorte que "tout redevienne possible".

..............

.............


Nicolas Sarkozy ....a annoncé qu'un juge d'instruction de Reims avait été "saisi en urgence" de l'affaire Thomé-Genot, usine d'équipements automobiles ardennaise récemment fermée. Il a promis un pôle de compétitivité sur la métallurgie pour le département.

"Ce n'est pas parce que vous ne brûlez pas de voiture qu'on ne doit pas parler de vous",



a lancé le candidat devant les ouvriers de la fonderie des Ateliers des Janves à Bogny-sur-Meuse. "Votre colère, même si elle est sourde, je l'ai entendue."


Quote :
Plaidant pour "la France des travailleurs pauvres, la France du respect", il a rendu hommage aux Ardennes, "la vraie France", "dont on ne parle jamais car elle ne se plaint pas, la France qui ne brûle pas les voitures" et "ne bloque pas les trains.

et il a dit aussi :

je cite de mémoire :


" il ne doit pas y en avoir que pour les sans-papiers " .......

une ignominie comme ça , je vais voir si je trouve la phrase exacte .....

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22810
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Fri 6 Apr - 13:08

http://www.dailymotion.com/videos/relevance/search/rouen+violence+polici%C3%A8re/1

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22810
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Police   Fri 20 Apr - 22:59

http://www.humanite.presse.fr/journal/2007-04-19/2007-04-19-849817



Quote :
Le préfet met le défilé au pas
Police . L’hommage au policier tué à la Foire du Trône annulé pour éviter toute « récupération politique ».

Maudit défilé. La date de la marche silencieuse en mémoire de Reynald Caron, le gardien de la paix tué à la Foire du Trône, a occasionné quelques poussées de fièvre dans la hiérarchie policière. Initié par des policiers « indépendants », cet hommage prévu demain, à 14 heures sur la pelouse de Reuilly (12e), a finalement été repoussé ultérieurement, à la demande expresse de la préfecture de police de Paris.

Raison officielle : trop de risques de « récupération politique », à deux jours du scrutin. En coulisse, les organisateurs, eux, ne sont pas dupes. Et y voient clairement une volonté farouche de museler les troupes. « Il est clair que des képis en colère qui défilent dans la rue ne seraient pas vraiment à l’avantage de Nicolas Sarkozy, explique l’un des supporters de cette initiative. Et ça, en ce moment, pour certains, c’est hors de question ! »

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: Police   Today at 23:23

Back to top Go down
 
Police
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» recherche d'une police de caractère
» Vous avez demandé la POLICE, ne quittez pas...
» Taille en pixels d'une police fixe
» Mac : problème de police
» Style de police

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
LouiZeForum :: La Vie / Life :: I think / donc je suis-
Jump to: