LouiZeForum

3D vrml
 
HomeHome  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  Log in  3Dchats / forums3Dchats / forums  

Share | 
 

 Sans papiers ( Tchétchénie et cie)

View previous topic View next topic Go down 
Go to page : Previous  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 33  Next
AuthorMessage
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Thu 21 Sep - 7:29

Quote :
20/09/2006


A Nevers, la famille de Suzanna Mkrtchian, élève arménienne arrivée il y a plus de cinq ans a été arrêtée mardi 19 septembre au petit matin. Six policiers se sont présentés au domicile de l'amie de son frère, Française et enceinte, qui hébergeait toute la famille (deux parents, deux grands enfants et deux cousins).
Suzanna avait été parrainée à la mairie de Nevers avec trois autres jeunes majeurs scolarisés début juillet en présence de nombreux élus. A la nouvelle de son arrestation, sa classe de Terminale et son lycée (Raoul FOLLEREAU) se sont immédiatement mobilisés. Les élèves ont cessé les cours et se sont rassemblés à une centaine devant le commissariat. Aujourd'hui, mercredi 20 septembre, la mobilisation grandit. Plusieurs centaines de jeunes et d'adultes sont massés devant la préfecture tandis que des dizaines de cars de CRS arrivent. Suzanna a été conduite avec sa mère au centre de rétention de Plaisir (78). Le père et le frère ont été placés au centre de rétention de Vincennes.
Il est hors de question aux yeux des lycéens, des enseignants, des parents d'élèves et de tous ceux qui se rallient à leur combat pour les droits de l'Homme d'abandonner Suzanna et sa famille à leur sort. Ils feront en sorte que la solidarité et le sens de la justice ne restent pas de vains mots.
Pour demander la libération et la régularisation de Suzanna et de la famille Mkrtchian :
Préfecture de la Nièvre : Standart 03 86 60 70 80 Fax : 03 86 36 12 54 site : www.nievre.pref.gouv.fr
Standard ministère de l'Intérieur : 01 40 07 60 60 (demander le Cabinet du ministre)
Fax ministère de l'Intérieur : 01 40 07 21 09
Fax directeur de Cabinet :01 40 07 13 90
Mail directeur de Cabinet : sec.gueant@interieur.gouv.fr et claude.gueant@interieur.gouv.fr
Mail du conseiller à l'Immigration : guillaume.larrive@interieur.gouv.fr

Soisson. La famille Razafisaona est arrivée en France en 2002 pour des raisons politiques : Auguste, le père, était un partisan de l'ancien président Ratsiraka. Il est tabassé par les partisans de Ravalomanana et c'est en sortant de l'hôpital qu'il prend la décision de venir en France avec ses trois enfants. Pourtant, il est débouté de sa demande de droit d'asile car il ne peut « prouver » les persécutions.
Les trois enfants sont scolarisés à Soissons (02) : Diana (8 ans) en CE2 à l'école Tour de Ville, Dominique (14 ans) au Collège Gérard Philippe en 4ème et Valéra (17 ans) en 1èreS au lycée Léonard de Vinci. Ce dernier a obtenu une bourse nationale au mérite. Le père a une promesse ferme d'embauche.
En juillet, ils font une demande de régularisation, sortent de la clandestinité, donnent leur adresse à la préfecture.. Sans même leur annoncer le rejet, Madame le préfet de l'Aisne prend contre eux un arrêté de reconduite à la frontière et ordonne leur arrestation.
Arrêtés le 31 août au petit matin, la famille est emmenée au centre de rétention de Oissel près de Rouen. De là, ils sont conduits menottés (enfants compris, sauf la petite) devant un juge des libertés qui décide de les faire libérer, les conditions légales de la mise en rétention n'ayant pas été respectées.
Le tribunal administratif de Rouen rejette le recours contre l'APRF le 7 septembre. Devant le risque d'arrestation et d'expulsion, le Collectif décide de cacher la famille Razafisaona.
Les enfants ne peuvent donc plus être scolarisés, le père ne peut toujours pas travailler alors qu'ils ont prouvé leur volonté de construire et de réussir leur vie en France.
Le CDSP02 exige :
· la levée de l'arrêté préfectoral de reconduite à la frontière à l'encontre de la famille Razafisaona
· leur régularisation
Nous appelons tous et toutes à manifester leur désaccord auprès de la Préfecture de l'Aisne

Adresse ; Rue Paul Doumer 02000 Laon Tél :03 23 21 82 82 Fax 03 23 20 69 58 site : www.aisne.pref.gouv.fr
Standard ministère de l'Intérieur : 01 40 07 60 60 (demander le Cabinet du ministre)
Fax ministère de l'Intérieur : 01 40 07 21 09
Fax directeur de Cabinet :01 40 07 13 90
Mail directeur de Cabinet : sec.gueant@interieur.gouv.fr et claude.gueant@interieur.gouv.fr
Mail du conseiller à l'Immigration : guillaume.larrive@interieur.gouv.fr

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Thu 21 Sep - 21:15

Quote :
jeudi 21 septembre 2006, 16h19
La mobilisation ne faiblit pas pour les ex-squatteurs de Cachan



PARIS (Reuters) - Des dizaines d'associations, partis et syndicats appellent à une manifestation nationale le samedi 30 septembre à Paris pour exiger des solutions pour les ex-squatteurs de Cachan (Val-de-Marne).

Dans le même temps, militants de RESF et syndicalistes enseignants ont accompagné jeudi à l'école des enfants des familles réfugiées depuis plus d'un mois dans un gymnase en raison du climat d'intimidation créé, selon eux, par la police.

"Ils continueront à accompagner les enfants tant que M. Sarkozy s'emploiera à pratiquer la chasse à l'enfant à la sortie des écoles", a dit à Reuters Richard Moyon, du Réseau éducation sans frontières.

Les familles du gymnase, soit environ 300 personnes, avaient renoncé le 19 septembre à envoyer leurs enfants en classe en raison de l'arrestation par la police de plusieurs parents venus chercher les écoliers à la fin des cours.

En outre, plusieurs d'entre-eux, dont des femmes, ont été molestés par la police le même jour en tentant de s'opposer à l'interpellation d'un sans-papiers.

"Une fois de plus, le ministre de l'Intérieur a envoyé des policiers matraquer et gazer les familles de Cachan", s'est indignée la CGT.

"Une stratégie de la brutalité et de l'humiliation a pris le pas sur une réelle volonté de sortir de la crise", a déclaré de son côté le Conseil représentatif des associations noires (Cran).

Des associations s'alarment de la situation sanitaire mais les autorités se veulent rassurantes en dépit de l'annonce d'un cas de turberculose lequel était peut-être antérieur à l'installation des réfugiés dans le gymnase.

De leur côté, six occupants font la grève de la faim depuis près de 30 jours pour tenter de briser ce qu'ils qualifient d'indifférence des pouvoirs publics.

Le collectif des 1.000 de Cachan s'est inquiété mercredi de l'état de faiblesse des six grévistes de la faim et a fait savoir que des expulsés avaient en outre subi des violences lors de leur expulsion vers le Mali.

Une soixantaine de personnalités, dont Josiane Balasko, Charles Berling, Stomy Bugsy, Djamel Bouras ou encore Clémentine Autain, ont de nouveau apporté leur soutien aux anciens squatteurs de Cachan.

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Sat 23 Sep - 11:23

Quote :

Manifestations dans l'académie de Lyon 28 septembre

AIN
BOURG-EN-BRESSE

Manifestation : 11 h départ parking de la Vinaigrerie, prés des lycées.




De plus, nous vous appelons à participer au rassemblement RESF :

Des papiers,
Une école,
Un logement décent
Pour toutes les familles sans papiers et jeunes scolarisés

Mercredi 27 septembre à 17h30 devant la préfecture de Lyon (Coté rue Dunoir)


_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Tue 26 Sep - 18:50

Quote :
Collectif Solidarité Migrants Oise

Membre du Réseau Education Sans Frontière (RESF)


Chers Amis, Chers Camarades,


L’expulsion était planifiée !…

Hourey SACKO est en France depuis avril 2001. A 7 heures, elle a été arrêtée ce lundi 25 à son domicile compiégnois pour être emmenée avec sa petite fille vers le centre de rétention de Rouen. Mathilda, 4 ans 1/2, née en France, est scolarisée à l’Ecole maternelle Ph. Lebesgue de Compiègne.
Pour Hourey, la circulaire Sarkozy du 13 juin a été un véritable piège. Inconnue de la Préfecture, elle a alors demandé sa régularisation, faisant totalement confiance à l’administration au point de donner son adresse et de remettre son passeport. Une place dans un vol pour Bamako a été réservée avant même son arrestation : l’expulsion est prévue pour demain mardi 26 à 16 heures 30. Cette planification n’a pour but que d’empêcher toute mobilisation citoyenne ! Cet empressement ne permet ni recours, ni examen attentif de sa situation.
Hourey est pourtant enceinte de trois mois d’un enfant dont le papa est français, enfant que ce dernier n’aura pas eu le temps de reconnaître.
Cette famille est brisée tout comme le destin de cette mère et de ses enfants. Isolés au Mali (seul y vit encore un grand-père très âgé), quel peut être l’avenir dans une société traditionnaliste de cette maman célibataire avec deux enfants nés hors les liens du mariage ?
Notre pays bafoue gravement et une fois de plus les droits de l’Homme et les femmes sont les premières victimes.

Dans le même centre de rétention et depuis le 12 septembre, se trouve toujours la famille Rentsendorj en attente d’une expulsion vers la Mongolie. Tenaillés par l’angoisse et le désespoir, la mère, Zhounast , et le plus jeune garçon, Ulzii, ont dû être momentanément hospitalisés.

Mathilda, Mounkhoo et Ulzii : 3 enfants en centre de rétention, 3 chaises vides dans nos écoles… C’est insupportable !





Alors mobilisons nous!
Envoyez des messages de protestation au Préfet de l'Oise:

par mel: courrier@oise.pref.gouv.fr
ou par fax: 03 44 06 11 30

Possibilité d'envoyer des fax(s) gratuits sur le site: http://www.alliancemca.net/faxgratuit.html (voir en propositions - pièces jointes - les messages de protestation de Solidarité Migrants mais chacun peut faire cela à sa façon).


Aussi à De Robien, Ministre de l'Education Nationale!

Coordonnées de De Robien :
Amiens Métropole BP 2720
Hôtel de ville, 80 000 Amiens cedex1
Fax: 03 22 97 42 53

Directrice de Cabinet : Véronique Trépagne : 03 22 97 40 20
Et possibilité d'envoyer des mels à l'adresse:
http://www.amiens.fr/services/contact.asp

Et au Ministre de l'Intérieur:

Standard ministère de l'Intérieur : 01 40 07 60 60 (demander le Cabinet du ministre)
Fax ministère de l'Intérieur : 01 40 07 21 09
Fax directeur de Cabinet :01 40 07 13 90
Mail directeur de Cabinet : sec.gueant@interieur.gouv.fr et claude.gueant@interieur.gouv.fr

Mail du conseiller à l'Immigration : guillaume.larrive@interieur.gouv.fr




Les ordinateurs et les fax doivent chauffer!



L'humanité d'une société peut se mesurer à la façon dont elle traite ses étrangers... alors on compte sur vous et ça urge!

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Tue 26 Sep - 18:57

Quote :
Désolé de ce second message pour aujourd'hui, d'autant qu'il est probable qu'il y en aura un troisième dans la soirée en provenance du 93.
Il faut téléphoner, faxer, envoyer des mails et recommencer. On ne lâche rien. Courage.

--------------------------------------------------------------------------------


rappel du message du 25 09 06 à 18h30:
La chasse à l'enfant est ouverte en Corrèze.
Nous venons d'apprendre qu'une enfant de 4 ans, d'origine arménienne, a été interpellée cet après-midi à l'école maternelle annexe de l'IUFM de Tulle.
Selon nos informations, la jeune et sa famille seraient expulsés dans les heures qui viennent.
Le Réseau corrézien éducation Sans Frontières se mobilise et appelle à un rassemblement à partir de 7h30 devant l'école annexe de l'IUFM, rue abbé Lair à Tulle.

Pour RESF 19, Gilles MASSAULT.

Voici la suite :


--------------------------------------------------------------------------------

De : RESF19 [mailto:RESF19@laposte.net]
Envoyé : mardi 26 septembre 2006 15:30
À : undisclosed-recipients:
Objet : La chasse à l'enfant est ouverte en Corrèze



RESF19@laposte.net
05 55 26 42 12
4 impasse Pièce Saint Avid - 19000 TULLE
http://www.educationsansfrontieres.org/resf19

Seule la mobilisation peut empêcher l'expulsion de Jeanne et sa famille vers l'Allemagne où, malgré leur dossier, ils ont été débouté du droit d'asile politique et seront renvoyés en Russie où ils sont accusés d'avoir caché des combattants tchétchènes.
Il faut donc signer et faire signer la pétition, et, dès maintenant, inonder la Préfucture de mails,de coups de téléphone et de faxs, modèle ci-dessous).

La famille ARAKELOV : cinq personnes de nationalité russe (un bébé, une fillette de 4 ans, Jeanne, scolarisée à Tulle , les parents et la tante de 82 ans) sont depuis lundi 25 au centre de rétention de Toulouse, menacée d'expulsion vers la Russie via l'Allemagne où sa demande a été rejetée. En Russie, cette famille encourrait de graves risques.
Cette famille possède une garantie de representation signée pas plusieurs élus corréziens, dont M. François Hollande, député maire de Tulle.

C'est pourquoi, dans un souci de respect élémentaire des droits humains, nous demandons solennellement que la procédure d'expulsion envers cette famille soit abandonnée, pour permettre à la petite Jeanne et à sa famille de vivre dignement et paisiblement et pour que Jeanne retrouve le chemin de son école à Tulle.

Préfecture de la Corrèze
1, rue Souham
BP 250
19012 TULLE Cedex (France)
Téléphone : (33) 05 55 20 55 20
Télécopie : (33) 05 55 26 82 02
Adresse mail de la Préfecture prefcorreze@correze.pref.gouv.fr

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
Michèle
+1000
+1000


Number of posts : 1209
Localisation : Vincennes (son bois, son hippodrome, son château)
Registration date : 2005-09-23

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Tue 26 Sep - 21:38

estce qu'on peut hurler " bande de sal****ds" ????
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Wed 27 Sep - 0:02

bin encore , oui , Michèle Sad(

Quote :
Troisième message d'alerte de la journée, sur Aubervilliers (93) cette fois. Désolés !


A propos de la Corrèze (les parents, le bébé, l'enfant de 4 ans et la tante de 82 ans en rétention à Toulouse), l'adresse mail de la préfecture de Tulle donnée dans le précédent message était erronée. La bonne adresse est prefecture.tulle@correze.pref.gouv.fr
Richard

communique resf 93


--------------------------------------------------------------------------------

Réseau Education Sans Frontières 93
Collectif départemental des militants, groupes et collectif d’établissements

pour l’information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers





Adresse : c/o LDH Bourse du Travail de Saint-Denis 9-11 rue Génin 93200 Saint-Denis

Contact : resf93@msn.com – JM Delarbre (06 89 30 86 15)



Communiqué de presse du 26.9.2006 / 21 h



Chasse au sans papier dans une école,

et chasse à l’enfant à proximité d’un collège

en Seine Saint-Denis !



Le 26 septembre, une interpellation musclée a été conduite par des forces de police et de gendarmerie à Aubervilliers, sur réquisition du procureur visant probablement une accusation de travail clandestin.

Au cours de l’interpellation, qui visait essentiellement des familles chinoises, les appartements visités ont été saccagés et vidés de leur contenu.

Pire, un homme qui tentait de s’échapper par les toits d’une école voisine, poursuivi par des policiers en cagoule, a été victime d’une chute, tombant du 1er étage sous les yeux des élèves présents dans l’école. Selon le témoignage d’un élu local, il semble qu’il ait fallu attendre l’intervention des pompiers pour que le blessé maintenu à terre et choqué cesse de subir l’interrogatoire des policiers.

Peu après les enseignants de l’école voisine Anne Sylvestre constataient que deux enfants d’origine chinoise scolarisée dans cette école maternelle, n’avaient pas été récupérés par leurs parents.

Enfin, au même moment, des enseignants du collège Jean Moulin, dans le même quartier d’Aubervilliers, recueillaient des témoignages d’élèves qui auraient été témoins de l’enlèvement d’un de leurs camarades, également d’origine chinoise, dans une voiture de police.



L’indignation devant ces méthodes a été immédiate à Aubervilliers et la solidarité s’est organisée.

Un rassemblement s’est improvisé devant l’école Anne Sylvestre. Trois cent personnes, parmi lesquelles des parents, des enseignants, des élus de la ville et de nombreux élèves de la cité scolaire H. Wallon se sont ensuite rendu en manifestation jusqu’à la mairie, ou prenaient la parole le maire d’Aubervilliers, un maire adjoint et un représentant du RESF 93.



Tandis que des contacts se prenaient pour localiser les 10 familles encore en garde à vue et organiser leur défense, un appel à la solidarité était lancé, non seulement avec ces familles, mais avec l’ensemble des familles et des enfants menacés sur le département, où 4 600 personnes et plus de 10 000 enfants font partie des 83 % de familles refusées dans le cadre de la circulaire du 13 juin.



On ne peut que s’étonner de voir autant de policiers mobilisés pour la chasse aux sans papiers en Seine Saint-Denis, un département où le préfet se plaint de l’insuffisance de ses effectifs pour assurer la sécurité publique et où le ministre candidat polémique sur l’efficacité de la justice. La lutte contre le travail clandestin serait plus légitime si elle visait les profiteurs de main d’œuvre et les gros poissons du trafic d’êtres humains plutôt que leurs victimes et leurs enfants.



Brutalité policière, chasse aux sans papiers et à leurs enfants : des raisons supplémentaires pour s’inquiéter du sort des familles et des enfants menacés, mais surtout développer la solidarité avec les sans papiers qui aspirent à une vie normale parmi nous et à refuser une logique politique qui remplace l’accueil et l’intégration par la répression et l’encouragement de la xénophobie.



Ils sont nos voisins, nos amis, nos copains, des citoyens parmi d’autres…



Tous, le 27 septembre, 17 h, à Bobigny pour dire au préfet :

Aucune expulsion, régularisation !



RV du 27 : à 17 h devant la Bourse du Travail de Bobigny Place de la Libération

Et manifestation le 30 à Denfert avec tous les collectifs de sans papiers et ceux de Cachan

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Sat 30 Sep - 2:04

vendredi 29 septembre 2006, 16h37
Nouvelle manifestation de soutien aux sans-papiers samedi à Paris

PARIS (AP) - Le Réseau éducation sans frontières (RESF), soutenu par plusieurs dizaines d'associations, de syndicats et de partis de gauche, appelle à une manifestation nationale samedi à Paris pour exiger la régularisation des familles sans-papiers ayant des enfants scolarisés en France et déboutées de la circulaire Sarkozy.

Les organisateurs appellent également, à l'occasion de ce défilé, à soutenir les expulsés de Cachan (Val-de-Marne) et les sans-papiers en général.
..........
.........

..., six occupants du gymnase sont en grève de la faim depuis le 21 août. Dans un communiqué diffusé vendredi, les six grévistes affirment vouloir "vivre avec dignité ou mourir en paix" et expliquent qu'il s'agit de leur "seul choix face à la brutalité de ce gouvernement".

....

"Des papiers, un logement, une école pour tous. Halte à la répression policière!", sera le mot d'ordre de ce défilé qui quittera la place Denfert-Rochereau vers 14h30 en direction de l'hôtel Matignon.

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
Michèle
+1000
+1000


Number of posts : 1209
Localisation : Vincennes (son bois, son hippodrome, son château)
Registration date : 2005-09-23

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Sat 30 Sep - 6:16

ok . J'essaye d'y être !
biz
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Thu 5 Oct - 13:38

Quote :
jeudi 5 octobre 2006, 12h08
Solution en vue pour les occupants du gymnase de Cachan


agrandir la photo
PARIS (Reuters) - Les discussions se poursuivent entre les anciens squatteurs de Cachan réfugiés dans un gymnase de la ville et plusieurs associations, après la conclusion d'un protocole d'accord pour reloger une partie d'entre eux.

Selon le document signé dans la nuit de mercredi à jeudi entre le ministère de l'Intérieur et France Terre d'Asile, 158 places d'hébergement sont proposées aux occupants du gymnase, qui bénéficient désormais de la protection de l'association.

Leurs dossiers seront présentés au ministère par France Terre d'Asile, en collaboration avec SOS Racisme et la Licra.

"Le protocole a été acté par les occupants du gymnase, il reste à compléter l'offre d'hébergement pour que l'ensemble des 270 à 300 personnes présentes puissent être relogées", a déclaré à Reuters Pierre Henry, directeur de France Terre d'Asile.

Expulsés le 17 août d'un squat géant, 200 à 300 personnes s'étaient réfugiées le lendemain dans le gymnase Belle image à l'invitation du maire de Cachan.

Selon Pierre Henry, les anciens squatteurs pourraient commencer à quitter les lieux samedi ou dimanche.

"On sort vite et bien de la crise", a déclaré Patrick Gaubert, président de la Licra. Prié de dire si le ministère s'était engagé à ne procéder à aucune expulsion, il a réservé sa réponse, assurant néanmoins avoir reçu des "garanties" pour que les familles n'aient "rien à craindre".

"VERS UNE DECRISPATION"

Selon lui, une centaine d'occupants du gymnase seraient en situation irrégulière.

Le maire socialiste de Cachan, Jean-Yves Le Bouillonnec, a affirmé de son côté sur France Info qu'il "il n'y aura(it) pas de procédure d'expulsion" pendant l'examen des dossiers de régularisation.

Mardi, Nicolas Sarkozy avait provoqué la colère de la gauche en accusant l'édile et les associations d'exploiter la misère des familles de Cachan à des fins politiques.

Mercredi, lors de sa 15e conférence de presse mensuelle, Dominique de Villepin avait assuré que Jacques Chirac et lui-même suivaient personnellement la situation.

Deux des six squatteurs en grève de la faim depuis le 21 août ont été hospitalisés lundi à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris.

L'avocat de six grévistes de la faim s'est montré optimiste quant à une possible fin de la grève. "Il n'y a pas de décision prise officiellement, c'est en train de se discuter, j'imagine qu'on va vers une décrispation", a déclaré Henri Braun.

Par ailleurs, Malek Boutih, secrétaire national aux questions de société au Parti socialiste, s'est élevé contre les propos prêtés au préfet du Val-de-Marne, Bernard Tomasini, accusant les familles de vouloir créer "un village africain en plein Paris".

Le préfet aurait été piégé par un journaliste du magazine Entrevue se faisant passer au téléphone pour le souverainiste Philippe de Villiers et lui demandant de lui faire le point sur la situation des ex-squatteurs.

"Il est démontré que le préfet dans ce département n'agit pas avec l'éthique et l'impartialité que doit respecter tout fonctionnaire", écrit Malek Boutih dans un communiqué. Il demande à Nicolas Sarkozy de sanctionner ce "dérapage".

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Thu 5 Oct - 17:47

Quote :
Bonjour,

Mme NOUIOUA ET SES 2 ENFANTS SID AHMED (10 ans) ET AIMEN( 8 ans) ont été arrêtés ce matin jeudi 5 oct à 6h30 chez eux à Vaulx en velin (69). Ils ont été emmenés au centre de rétention et devaient être expulsés dans la foulée à 13h sur l'algérie ! Les enfants sont tous les deux scolarisés à l'ecole Angelina coiurcelles, à Vaulx en Velin.

La mobilisation immédiate de l'école, d'un élu, et de l'avocate d'une part au centre de rétention puis à l'aéroport a permis que le départ ne se fasse pas. La mère et les trois enfants retournent au centre de rétention.

Mme Nouioua est arrivée en france en 2002. Elle a eu pendant deux ans un titre de séjour pour raison de santé.. En juillet 2005, alors que la situation coté santé était la même, il y a eu refus du renouvellment de ce titre. Incompréhension de tout le monde.

La mère de Mme et 2 soeurs sont ici en France avec un titre de 10 ans. Mme Nouioua est fille d'ancien combattant.

Mme Nouioua a fait une demande de régularisation dans le cadre de la ciculaire de juin 2006. demande refusée le 6 septembre et notifiée le 12 septembre. Refus non motivé dans le cadre de la circulaire. L'avocate a déposé un recours, attaqué sur l'absence de motivations et sur le fait qu'après la décision du 6 septembre le préfet aurait dû prendre un nouvel APRF avant de procéder à une expulsion.

Il est urgent de réagir auprès de la préfecture (de préférence par fax) :

préfet du Rhône Jean Pierre Lacroix Fax 04 78 60 49 38
jean-pierre.lacroix@rhone.pref.gouv.fr

Marin Favret, (chargé de mission auprès de BAY), marin.favret@rhone.pref.gouv.fr
Tél : 04 72 61 42 63

Secrétaire général Monsieur Bay FAX 04 72 61 60 86 - tel 04 72 61 65 00
christophe.bay@rhone.pref.gouv.fr

Mme Nouioua va être convoquée devant le juge des libertés vraissemblablement demain ou samedi. dès qu'on connait l'heure exacte et le jour nous vous tenons au courant pour qu'il y ait du monde.

Mireille Peloux
RESF RHONE

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Sat 7 Oct - 14:00

Quote :
samedi 7 octobre 2006, 11h44
Accord signé pour les réfugiés du gymnase du Cachan



PARIS (Reuters) - Un accord sur "l'hébergement et la protection" des ex-squatteurs du gymnase de Cachan (Val de Marne) a été signé dans la nuit de vendredi à samedi par toutes les parties, apprend-on auprès des organisations de défense des réfugiés.

L'accord concerne 370 personnes dont plus du tiers sont en situation irrégulière, précise-t-on de même source. L'évacuation du gymnase devait commencer samedi à la mi-journée pour se terminer lundi soir.

"Un accord a été signé à trois heures et demie du matin sur l'hébergement et la protection de 370 personnes. Pour les personnes en situation régulière, la question du relogement reste posée à terme", a déclaré à Reuters Pierre Henry, le directeur de l'association France Terre d'Asile, l'une des organisations médiatrices dans le dossier.

"Lundi, l'affaire sera définitivement réglée", a-t-il estimé.

Les anciens squatteurs seront relogés dans diverses communes d'Ile-de-France.

"On espère avoir trouvé l'issue la plus humaine possible pour des gens qui étaient dans une détresse absolue", a déclaré à Reuters Richard Serero, secrétaire général de la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra).

Les signataires de l'accord sont le ministère de l'Intérieur, SOS Racisme, la Licra, France Terre d'Asile, la mairie de Cachan, les représentants des réfugiés et les médiateurs locaux.

Expulsées le 17 août d'un squat géant, 200 à 300 personnes s'étaient réfugiées le lendemain dans le gymnase Belle image à l'invitation du député-maire socialiste de Cachan. Plusieurs squatteurs ont entamé une grève de la faim pour alerter l'opinion sur leur situation.

Un protocole d'accord avait été trouvé dans la nuit de mercredi à jeudi dernier entre le ministère de l'Intérieur et France Terre d'Asile pour héberger une partie des occupants du gymnase, tous placés sous la protection de l'association.

ÉVACUATION DANS LES TROIS JOURS

La constitution de la liste des personnes à reloger a cependant donné lieu à de nouvelles difficultés.

"Entre 150 et 200 sont en situation irrégulière. Les listes ont tellement changé en deux ou trois heures qu'à un moment, on a failli caler", a expliqué Pierre Henry samedi matin.

"Ça a été un point d'achoppement très fort. On a vu arriver des listes avec près de 500 personnes. On a fait appel à la responsabilité de chacun et on a fini par trouver un accord", a-t-il ajouté.

Le gymnase devrait être évacué dans les trois jours.

"Il y a en a 70 à 80 qui vont partir aujourd'hui sur deux ou trois sites. Les autres partiront demain et lundi", a déclaré à Reuters le député européen UMP Patrick Gaubert, président de la Licra. "Pour l'instant il nous manque des locaux parce qu'ils sont plus de prévu. Depuis ce matin, on est à la recherche de locaux dans toute la région parisienne".

Le maire de Cachan, Jean-Yves Le Bouillonnec, a émis le souhait que l'évacuation se déroule dans les meilleures conditions.

"Nous ne chassons pas les gens du gymnase, on les emmène là où ils vont pouvoir continuer leur parcours, quels que soient les combats qu'ils doivent continuer à mener", a-t-il déclaré sur France Inter.

Des listes seront établies et "la ville assurera la conservation et la sécurisation des biens, qui sont très modestes, de ces gens-là", a-t-il assuré.

Les dossiers des réfugiés de Cachan dépourvus de papiers vont être examinés un par un, directement par le ministère de l'Intérieur. Interrogé à ce sujet sur Europe 1, Pierre Henry a estimé que cet examen serait sans doute reporté après l'élection présidentielle du printemps 2007.

"Un examen approfondi peut vouloir dire qu'il se déroule dans un temps très long. Mon sentiment, c'est que ces dossiers seront gelés jusqu'à la fin de la campagne électorale présidentielle", a-t-il déclaré.

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Sun 8 Oct - 22:20

Quote :
SUZILENE ELEVE DU LP VALMY (COLOMBES -92-) EN RETENTION
Lundi 02 octobre les élèves du lycée professionnel Valmy de Colombes dans les Hauts-de-Seine, ont appris que leur camarade Suzilène était en centre de rétention à Paris.
Pour la soutenir une pétition a été diffusée dans le lycée et au-delà. l'émotion et l'inquiétude ont été très vives et aujourd'hui, elles font place à la colère.
Une tension très forte est perceptible dans l'établissement, la plupart des enseignants sont solidaires.
Les délégués se réunissent lundi 9 octobre pour s'informer de l'évolution de la situation et décider de la poursuite de la mobilisation.

Le 29 septembre Suzilène emmène son petit frère de 16 mois à la crèche, elle est interpellée par la police avec une de ses camarades et placée en centre de rétention à Paris sur l'Ile de la Cité. L'administration préfectorale des Hauts-de-Seine lui notifie un APRF avec le Cap Vert comme destination. Lundi 2 octobre au matin, le lycée Valmy est informé. Dans l'après-midi, Suzilène est présentée devant le juge des libertés qui décide son maintien en rétention.
Mercredi 4 octobre le tribunal administratif se déclare incompétent (à notre connaissance) pour pouvoir annuler l'Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière (APRF), la délibération a duré 2 heures et c'est avec embarras que le juge rend sa décision en présence de représentants d'enseignants du lycée et de représentants syndicaux membres du RESF
Le Réseau Education sans frontière est en alerte maximum : les autorités académiques, Rectorat et inspection académique sont informés de la situation ; les élus de la municipalité de Colombes, conseillers généraux et régionaux, députés et sénateurs sont interpellés par RESF.
De jeudi à vendredi la mobilisation s'étend, la FERC-cgt et la FSU interpelle le Ministre de l'Education et le ministre de l'Intérieur sur la situation des jeunes scolarisés sans papier. Un préavis de grève national est déposé par la FERC cgt et un préavis départemental est déposé par la FSU92 pour assurer la protection des élèves qui se sont vus délivrer un APRF et qui risquent la mise en rétention comme Suzilène.
Vendredi, le secrétaire général de la préfecture des Hauts-de-Seine nous informe que Suzilène repassera devant le juge des libertés mercredi qui selon lui est le seul habilité à la faire libérer. Nous attendons la confirmation écrite de cette 3ème convocation devant le juge. Le secrétaire général nous fait remarquer que le dossier de Suzilène est étudié avec attention. Il précise aussi que l'administration ne fera pas de zèle!
Lors de notre entretien téléphonique nous lui faisons remarquer que la situation est particulièrement explosive au lycée Valmy comme dans l'ensemble des établissements scolaires où personnels et élèves sont extrêmement choqués par les APRF delivrés par les autorités.
Concernant Suzilène et les rumeurs de délinquance qui pourraient courir sur son compte, il faut savoir qu'elle est victime d'une histoire familiale, sociale et amoureuse particulièrement complexe que nous n'avons pas à juger. En revanche, elle est victime d'une situation administrative injuste et se trouve pour cette raison en centre de rétention. Si Suzilène est maintenue en rétention et expulsée, la riposte collective sera à la hauteur de l'ignomie de l'acte administratif.
Nous exigeons simplement sa libération et sa régularisation afin qu'elle poursuive sa scolarité.
La mobilisation doit s'amplifier, il faut faire circuler la pétition en pièce jointe, la faire signer et la faxer à la préfecture de Nanterre Téléphone 08 21 80 30 92 FAX 01 47 25 21 21
Secrétaire général de la Préfecture, Monsieur CHAIX : téléphone 01 40 97 21 22
Cabinet du Préfet : téléphone 01 40 97 21 21..
Ministère de l'Intérieur Standard 01 40 07 60 60 Fax: 01 40 07 21 09
Fax Directeur de cabinet 01 40 07 13 90 mail : sec.gueant@interieur.gouv.fr & claude.gueant@interieur.gouv.fr
Régis RESF 92

Monsieur José Luis BRIONES, équatorien, a été arrêté à Clamart (92) et mis en rétention administrative au Centre de rétention de Nanterre. Il passe devant le juge des libertés au TGI de Nanterre demain lundi à 10 heures.
La famille est composé de trois enfants dont les filles aînées sont scolarisées au collège de la Cerisaie (Charenton-sur-Marne, 94) : Carina, 14 ans et demis, en 3ème, et Pamela, en 6ème. Le dernier est né en France et a quatre mois. La maman est désespérée.
Cette famille a fait une demande dans le cadre de la circulaire du 13 juin, dont elle rempli tous les critères. Elle a été déboutée : le refus date du 5 septembre. Elle a formé un recours gracieux qui n'a pas encore reçu de réponse.
Protestez auprès de la préfecture de Nanterre : Téléphone 08 21 80 30 92 FAX 01 47 25 21 21
Secrétaire général de la Préfecture, Monsieur CHAIX : téléphone 01 40 97 21 22
Cabinet du Préfet : téléphone 01 40 97 21 21.
Préfecture du Val-de-Marne, où réside la famille BRIONES et où le recours a été déposé :
FAX : 01 49 56 64 10 ; 01 48 99 38 04 ; 01 49 56 60 13.
Ministère de l'Intérieur Standard 01 40 07 60 60 Fax: 01 40 07 21 09
Fax Directeur de cabinet 01 40 07 13 90 mail : sec.gueant@interieur.gouv.fr & claude.gueant@interieur.gouv.fr

Dans le 92 où, outre Suzilène placée en rétention, 4 autres élèves de lycée professionnels ont reçu des APRF (Arrêtés de reconduite à la frontière), les yndicats d'enseignants montent au créneau. Communiqué et préavis de grève de la CGT, préavis de grève de la FSU.
Chasse à l'enfant,
Communiqué FERC CGT
Nous apprenons que la chasse à l'enfant est lancée dans le département des Hauts de Seine ; quatre jeunes scolarisés dans des établissements de Colombes et Nanterre sont victimes d'arrêt de reconduite à la frontière, voire, pour certain d'entre eux, placés en centre de rétention.
Dès la rentrée scolaire, N. Sarkozy affirmait dans les médias qu'il n'irait pas au - delà de 6 000 régularisations (6 924 ont été accordées sur les 30 000 envisagées dans un premier temps).
Aujourd'hui, le temps est venu semble-t-il d'ouvrir la chasse à l'enfant.
La Ferc-Cgt ne peut que s'indigner d'une telle procédure. Elle rappelle que l'éducation est un droit fondamental, garanti par la constitution et les conventions internationales. Ce droit doit s'appliquer à tous dans notre pays.

Membre du Réseau Education Sans Frontière, du Réseau Universités sans Frontière, la Ferc-Cgt dépose un préavis de grève pour couvrir les personnels de l'éducation qui, dés aujourd'hui, s'engagent dans l'action pour défendre les jeunes en voix d'expulsion.
Montreuil, le 5 octobre 2006

Objet : Dépôt de préavis de grève concernant la défense des élèves sans papiers. (FSU)
Monsieur l'Inspecteur d'Académie, Vous constatez comme nous, la sensibilité particulière des enseignants, parents et élèves sur la question des élèves sans papiers. Un nombre important de refus de régularisations de familles d'enfants scolarisés, qui entraient pourtant dans le cadre de la circulaire du 13 juin 2006, s'est accompagné d'une invitation à quitter le territoire.
De jeunes majeurs scolarisés se sont vu eux, à l'occasion de contrôles divers, arrêtés, placés en centre de rétention et menacés d'un arrêté de reconduite à la frontière.
Cette situation provoque émotion et colère dans les communautés éducatives concernées. Des équipes comptent se mettre en grève si les élèves dont ils ont la charge sont menacés.
Je dépose donc, au titre de la FSU et pour les jours à venir, un préavis de grève afin de couvrir les grèves qui peuvent se déclencher dans un certain nombre d'établissements.
Je vous prie d'agréer, Monsieur l'inspecteur d'Académie, l'expression de mes respectueuses salutations.
Robert RIQUOIS Secrétaire Général de la FSU 92

ET QUAND MEME QUELQUES BONNES NOUVELLES : La libération d'Habigou Camara (malien de Fontenay sous bois arrêté à Melun), libéré après alerte sur la liste. Et aussi la libération de Mme Nouioua et de ses enfants suite aux mobilisations à Lyon et à Marseille et au déferlement de fax, de mails, de coups de téléphone venus de partout. On continue !

Monsieur et Madame Camara vous remercient du fond du coeur pour votre soutien et votre action.
Les nombreux appels au commissariat et l'agacement policier qui en a découlé lui sont bien parvenus pendant sa garde à vue : ça l'a rassuré et aidé à tenir le coup pendant la nuit et la matinée. Il avait été arrêté à la gare de Savigny le Temple en revenant de son travail (contrôles extrêmement fréquents dit-il).
La partie n'est pas gagnée pour autant. Nous vous donnerons des nouvelles du recours déposé ce matin. Espérons que, d'ici là, les policiers qui seraient amenés à le contrôler à la même gare, se souviendraient de notre détermination et le laisseraient passer pour éviter une nouvelle saturation de la ligne !
Bonne soirée.
Clémentine
LYON - MARSEILLE L'EQUIPE GAGNANTE !
Mme Nouioua et ses enfants sont revenus sur Lyon en voiture ! Ouf !
Elle est actuellement à la PAF à la part-dieu; La famille et une délégation du comité de soutien sont partis la récupérer ! Elle doit normalement être libérée, après avoir signé une série de papiers. Nous attendons confirmation ....
Sur Vaulx en Velin, après un rassemblement à l'école ce matin à 11h30 puis une conférence de presse sur place, une grosse délégation a été reçue en préfecture, avec élus, comité de soutien, famille de Mme Nouioua.
Du coté marseillais, contact permanent avec Florimond pendant quelques heures ! Mobilisation de RESF à Marseille, contact avec la PAF, le centre de rétention ... Mobilisation de la LDH, de la Cimade, d¹ élus et sans doute d¹autres.
Et de partout, les mèls et fax pleuvent.
La mobilisation immédiate de tous et la coordination efficace a permis le retour de Mme Nouioua. Merci à tous.

Ce matin Mme Nouioua a été embarquée à 5h du matin sur Marseille avec ses
gamins. Son portable lui a été pris. A midi, on apprend par Florimond qu¹elle est à la PAF, en train de manger.... D¹autres infos circulent sur des soucis de santé.....
De fait Mme Nouioua a fait un malaise. A l¹heure actuelle elle va mieux mais elle est épuisée
.... arrachée hier à 6h30 du matin, Satolas dans l¹après-midi, retour au centre de rétention le soir, ce matin arrachée à 5h, route sur Marseille ­ sans contact-, PAF, puis retour sur Lyon.... Et tout ça dans l¹angoisse de l¹expulsion ! Pour quelqu¹un de malade ça fait beaucoup !
D¹ores et déjà un rassemblement est prévu demain samedi à 8h30 à l¹école Angelina Courcelles à Vaulx en Velin pour faire un point d¹information.
Mireille Resf Rhone

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
Michèle
+1000
+1000


Number of posts : 1209
Localisation : Vincennes (son bois, son hippodrome, son château)
Registration date : 2005-09-23

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Tue 10 Oct - 0:27

vi
Quote :
OULA C LONG!!!!!!!!!!

pour ête louseur il faut savoir lire un texte de'au moins 20 lignes ... et le comprendre !!!

c'est LE test !!!
Mr.Red Mr. Green Mr.Red Mr. Green Mr.Red
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Tue 10 Oct - 8:39

LOL kikou Michèle Smile

je résume pour Cocotte :

Quote :
préavis de grève pour couvrir les personnels de l'éducation qui, dés aujourd'hui, s'engagent dans l'action pour défendre les jeunes en voix d'expulsion.


ça va mieux comme ça ??

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Wed 11 Oct - 19:18

Quote :
Le rythme de nos alertes risque, hélas, de rester élevé un certain temps. Ce n'est pas une raison pour baisser les bras, au contraire. On arrive à marquer des points (une rafle empêchée hier au métro Belleville, trois sans papiers sortis du commissariat de Puteaux, et bien sûr Nadjah Nouioua et ses deux enfants arrachés in extremis à l'expulsion, d'abord à Lyon puis à Marseille). Le bombardement par mail, fax, coups de téléphone fait partie de l'action ! On continue !


--------------------------------------------------------------------------------

Communiqué de RESF89

Arrestation d’un ressortissant Africain à la préfecture d’Auxerre.

Le 03 octobre, à Auxerre Monsieur X, a répondu à la convocation du préfet afin de régulariser sa situation.

Arrivé à la préfecture(accompagné de sa femme et ses enfants), le chef de service à fait appel aux forces de l’ordre qui ont procédé à son interpellation.

Le ressortissant Africain étant en France depuis 10ans vivait de petits boulots. Père de deux enfants nés en France et scolarisés à Joigny, le préfet a décidé de mettre fin à son séjour.

Emmené à l’hôtel de police d’Auxerre pour etre entendu, les services de police ont décidé de perquisitionner le domicile familial.

Le domicile de Monsieur X se trouvant à Joigny a été perquisitionné et inventorié semble t-il sans décision préalable de justice…

A la suite de cette arrestation Monsieur X est placé en centre de rétention à Palaiseau.

Le 06 octobre le RESF89 a été saisi de cette situation, a décidé d’apporter son soutien auprès cette famille.

RESF89, s’élève contre de tels procédés inadmissibles au pays des droits de l’Homme.

RESF89 reste mobilisé pour cette affaire, et appelle, les citoyens, ses militants à se manifester auprès de cette famille .

Lettre au préfet en pj mail

courrier@yonne.pref.gouv.fr <courrier@yonne.pref.gouv.fr>

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Thu 12 Oct - 18:19

Quote :
Suzilène Monteiro, lycéenne du LP Valmy à Colombes doit être placée sur un vol à destination du Cap Vert. Sa mère et son jeune frère vivent en France. Son lycée est en grève depuis trois jours. Profs et élèves ont manifesté hier devant la préfecture de Nanterre qui, sur ordre du ministère, ne veut rien entendre. Il est hors de question de laisser expulser les élèves !
Son vol est, en principe, sur la compagnie TAP au départ d'Orly Ouest, hall 1. Tous ceux qui le peuvent y vont.
Ceux qui sont trop loin : téléphoner, faxer mailer au ministère de l'Intérieur :
Standart ministère 01 40 07 60 60 Demander MM. Guéant, Larrivé, Tandonnet
Fax: 01 40 07 21 09
Guillaume Larrive fax 01 49 27 45 92
Fax Guéant (directeur de cabinet) 01 40 07 13 90 sec.gueant@interieur.gouv.fr & claude.gueant@interieur.gouv.fr
guillaume.larrive@interieur.gouv.fr & sec.larrive@interieur.gouv.fr
maxime.tandonnet@interieur.gouv.fr & sec.tandonnet@interieur.gouv.fr

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
Michèle
+1000
+1000


Number of posts : 1209
Localisation : Vincennes (son bois, son hippodrome, son château)
Registration date : 2005-09-23

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Thu 12 Oct - 23:38

el pueblo unido jamas sera vencido hockey hockey hockey
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Fri 13 Oct - 16:50

Quote :
13 octobre 2006
COMMUNIQUE RESF
SUZILENE, 18 ANS, EXPULSEE PAR CHARTER SECRET


Suzilène, lycéenne Capverdienne de 18 ans et demi, élève du LP Valmy à Colombes (92) a été expulsée hier, 12 octobre, au bout de douze jours de rétention.

Dans cette affaire, le ministère de l’Intérieur a donné toute sa mesure. D’abord en arrachant à sa mère et à son petit frère une toute jeune majeure et en l’exilant dans un pays où elle n’a plus d’autre attache que sa grand-mère de 83 ans.

Ensuite en maniant l’insinuation et la calomnie comme le font systématiquement, dès qu’il y a mobilisation le cabinet du ministre et les préfets sous l’égide de Monsieur Sarkozy. Suzilène a, en effet, été présentée comme une « délinquante », ce qu’elle n’est pas, ses enseignants et ses camarades en témoignent. Ce dont on l’accuse est du domaine de l’intime et ne mérite certainement pas le bannissement ni n’autorise les préfets, et les bien pensant qui entourent le ministre, à faire les poubelles, à porter atteinte à la vie privée d’une gamine de 18 ans et à colporter des ragots.

De la même façon, sous la houlette de M. Sarkozy, la police prend des habitudes de police secrète : les retenus disparaissent, ignorant le lieu où ils sont conduits, celui où ils se trouvent. Au contraire, de fausses informations destinées à égarer ceux qui les soutiennent leur sont communiquées. C’est ainsi qu’il a été dit à Suzilène qui l’a répété au téléphone à l’un de ses enseignants, qu’elle atterrirait à Lisbonne à 18h20 : c’était orienter délibérément sur une fausse piste les élèves et les professeurs désireux de la soutenir. De fait, plusieurs dizaines d’entre eux, des syndicalistes d’Air France, le sénateur Jean Desessard se sont retrouvés à Orly-Ouest pour manifester pendant deux heures et interpeller les passagers du vol de 17h10 à destination de Lisbonne. Suzilène n’était pas à bord mais son expulsion ne s’est pas faite sans tapage.

En fait, selon les policiers présents à Orly, elle aurait été expulsée à 14h30 sur un avion militaire, en compagnie d’autres expulsés. Un charter secret !

Enfin, alors même que Suzilène est au Cap-Vert d’où elle a téléphoné à sa mère, le ministère de l’Intérieur continue de mentir en faisant répondre par ses employés (certains de bonne foi) à ceux qui l’interpellent que la décision d’expulsion n’a pas encore été prise et que des réunions se tiennent à ce sujet.

Cela étant, il n’est pas dit, loin de là, que le ministre de la Chasse à l’enfant ait gagné la partie. Le lycée Valmy reste plus que jamais en grève. Une réunion intersyndicale est prévue le 13 dans l’après-midi pour mettre en place l’extension de la mobilisation. Il est, en effet, inenvisageable que des élèves soient expulsés. M. Sarkozy vient de montrer qu’il ne recule devant rien pour braconner quelques voix à l’extrême-droite. La seule protection qui vaille maintenant pour les élèves et les parents menacés est leur régularisation immédiate et sans condition. N’en déplaise au gouvernement !

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Wed 25 Oct - 8:08

Quote :
1) D'abord la bonne nouvelle : Mariam, étudiante malienne à l'IUT de Bourges pour laquelle il avait été demandé d'intervenir, a finalement été libérée. La mobilisation exemplaire des citoyens, des élus, du RESF18 a permis de faire reculer la Préfecture du Cher. Aujourd'hui, plus de 130 personnes se sont rassemblées à Bourges pour exiger la régularisation de tous les sans papiers.

2) Montereau. C'est de vie et mort qu'il est question. Anas El Jazouli a entamé aujourd'hui une grève de la faim et de la soif.
Ce ressortissant marocain de Montereau sort d'une première grève de la fain de 40 jours. Demandeur d'asile débouté dont la régularisation a aussi été rejetée dans le cadre de la circulaire Sarkozy alors qu'il satisfait pleinement à ses critères. Désespéré, il avait entamé une grève de la faim. Au bout de 40 jours, la préfecture de Seine et Marne s'est engagée à régulariser la famille mais, quand ce matin, Anas El Jazouli s'est présenté, il lui a été annoncé qu'il serait bien régularisé mais que sa femme ne le serait pas ! Indigné et désespéré, il a sur le champ entamé une grève de la faim et de la soif. Vu la fragilisation de son état de santé au sortir de sa précédente grève de la faim (il ne s'alimente que depuis 48 heures), un drame peut survenir d'un moment à l'autre.

SMS envoyé à 17h sur le téléphone d'un militant du RESF : Ils se sont foutu de notre gueule. Je vous informe officiellement ke je suis en grève de la soif et de faim depuis aujourd'hui. Anas Jazouli.
Immédiatement joint au téléphone, il s'est montré d'une extrême détermination tout en étant parfaitement conscient de risques. "Si le gouvernement français veut son premier irlandais mort en grève de la faim, il va l'avoir" dit-il.

On ne peut pas laisser faire. Il faut que s'abatte un déluge de protestations sur la préfecture de Seine et Marne et sur le ministère de l'Intérieur.
Communiqué du 2 octobre : http://www.educationsansfrontieres.org/article.php3?id_article=1906

Préfecture Seine et marne
Fax : 01 64 37 10 35
communication@seine-et-marne.pref.gouv.fr
isabelle.herve@seine-et-marne.pref.gouv.fr
Préfet : jacques.barthelemy@seine-et-marne.pref.gouv.fr

Ministère de l'Intérieur :
Minist Intérieur Secrétaire général C. Guéant<claude.gueant@interieur.gouv.fr>
Minist Intérieur C. Guéant<sec.gueant@interieur.gouv.fr>

Minist Intérieur G. Larrivé<sec.larrive@interieur.gouv.fr>
Minist Intérieur G. Larrivé<guillaume.larrive@interieur.gouv.fr>

Minist Intérieur M. Tandonnet<sec.tandonnet@interieur.gouv.fr>
Minist Intérieur M. Tandonnet<maxime.tandonnet@interieur.gouv.fr>
Standart 01 40 07 60 60
Fax 01 40 07 21 09 Fax secrétaire général 01 40 07 13 90

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Wed 25 Oct - 9:04

Quote :
Pardon de ce second message en 12 heures. Il s'agit encore d'une affaire abominable survenue dans la Marne où une famille congolaise a été arrêtée dans les conditions qu'on lira. Richard

Protestations ;
Il faut envoyer au Secrétaire Général de la Préfecture, Raymond LE DEUN,
soit par télécopie au 03 26 26 11 33,
soit par internet : secretairegeneral@marne.pref.mi
raymond.le-deun@marne.pref.gouv.fr


Ministère Intérieur :
Tel 01 40 07 60 60 fax 01 40 07 21 09
fax Secrétaire général : 01 40 07 13 90

Minist Intérieur C. Guéant<claude.gueant@interieur.gouv.fr>
Minist Intérieur C. Guéant<sec.gueant@interieur.gouv.fr>

Minist Intérieur G. Larrivé<sec.larrive@interieur.gouv.fr>
Minist Intérieur G. Larrivé<guillaume.larrive@interieur.gouv.fr>

Minist Intérieur M. Tandonnet<sec.tandonnet@interieur.gouv.fr>
Minist Intérieur M. Tandonnet<maxime.tandonnet@interieur.gouv.fr>




RESF Marne
1 place Paul Claudel, 51100 Reims
Contacts : 06 64 41 57 67 ou jlassaux@club-internet.fr


Monsieur le Préfet de la Marne
1 rue de Jessaint
51036 Châlons-en-Champagne cedex

Monsieur le Préfet

Par la présente, nous tenons à protester avec la plus grande vigueur sur la façon dont s'est produite ce matin, 24 octobre 2004, l'interpellation de la famille Mudiangani/Tshibwabwa pour les conduire en rétention administrative à Rouen.
La police est arrivée à leur domicile vers 5h30. Un des enfants qui était déjà levé pour faire ses devoirs est allé ouvrir lorsqu'on a sonné. La police est alors entrée. Lorsque M. Mudiangani a voulu appeler son avocat, la police lui a arraché le téléphone des mains. Puis ils l'ont descendu, menotté, et avec quelques coups et insultes, poussé jusqu'à leur véhicule. Vingt minutes plus tard, ce fut au tour de Christian, puis de Naomie, les plus grands des quatre enfants (élèves en 4ème et 5ème au collège Colbert), l'un et l'autre menottés, pleurant et criant.
Ensuite ce fut les plus jeunes, élèves de maternelle à l'école Gallieni, Ephraïm et Séphora qui, selon un témoignage, aurait elle-même été un moment menottée. Enfin, avec beaucoup de difficultés, car elle ne se laissait pas faire, ce fut le tour de Mme Betty Tshibwabwa. Les témoignages recueillis sur place laissent penser qu'il y a eu des comportements violents. Les policiers ont cherché à la maîtriser sans ménagements jusqu'à ce qu'elle leur dise être enceinte de 7 mois. La voyant proche de faire un malaise, ils ont fait appel aux pompiers.
Ils ont aidé à la descendre en la portant, dans un état pour le moins de grande faiblesse, jusqu'au camion de police. Elle se plaignait de douleurs, réclamant que l'on fasse doucement.
Les marques de la violence de cette intervention sont encore visibles sur place : carreau de la porte d'entrée de l'immeuble cassé, volet de la fenêtre du balcon posée sur les boites à lettre après sa chute du 4ème étage. Sans parler des traumatismes des enfants, adolescents et adultes présents dans l'immeuble, telle cette voisine, tellement effrayée par les cris de la femme et des enfants qu'elle a appelé la police.
La famille est arrivée vers 9h30 au commissariat de Reims où tous, enfants compris, ont été mis en cellules de détention (et non de rétention). Un commissaire a dit à M. Mudiangani qui réclamait son avocat que celui-ci était avec Mme Tshibwabwa, qu'il venait de partir et que tout était arrangé. Il a tenu le même discours à Mme Tshibwabwa. Il s'est avéré, qu'il n'y a jamais eu d'avocat sur place.
Vers 10 h 30, ils ont été conduits au centre de rétention de Rouen, où ils sont arrivés vers 15 h 00.
Vers 17 h 00, souffrant de contractions suite aux coups reçus le matin, Mme Tshibwabwa a été conduite à l'hôpital de Rouen.

Comme vous le savez, Madame Tshibwabwa étant enceinte de 7 mois, ne saurait être transportée par avion.
Par ailleurs, un recours devant la Commission des Recours des Réfugiés a été déposé et est en cours d'examen.
Dans ces conditions, nous demandons qu'il soit mis fin dans les délais les plus brefs à la rétention administrative de cette famille et que l'APRF les concernant soit abrogé.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de nos salutations distinguées.

Pour RESF Reims,
Jacky LASSAUX

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Thu 26 Oct - 7:08

Quote :
Troisième message en 24 heures. Pardon, mais ce n'est pas nous qui donnons le tempo.
Une horreur de plus : une jeune femme arrêtée aux Urgences à Nantes et expulsée avec son enfant. La Chasse à l'enfant continue.

Et pourtant, aussi, trois bonnes nouvelles. Qui ne tombent pas du ciel. Mais résultent de l'action. En partie des actions anonymes, modestes, de centaines d'entre vous qui, recevant nos alertes, prennent leur téléphone, balancent fax et e-mails. Des centaines de gestes modestes, des micro-bagarres qui ajoutées les unes aux autres font comprendre aux messieurs importants qui se prennent pour "la France" qu'ils ne peuvent pas faire n'importe quoi. Et les font reculer.

Anas Jazouli (marocain de Montereau régularisé après 40 jours de grève de la faim mais qui avait repris la grève de la faim et de la soif en apprenant que sa femme n'aurait pas de papiers) a gagné. La préfecture prétend qu'il y a eu "une erreur" et que la femme d'Anas sera régularisée. Le redémarrage de la grève d'Anas et les centaines de messages (mails, fax coups de téléphone) expédiés à la pref de Melun et au ministère de l'Intérieur n'y sont sans doute pour rien ?

UNE HORREUR DE PLUS
*NANTES : L'expulsion d'une famille depuis les urgences du CHU semble hélas se confirmer*
Plus le temps passe et plus les témoignages recueillis ainsi que l'absence de démenti semblent accablants : il apparaît aujourd'hui avec une quasi certitude que la jeune Nicole MASESE et son fils de 6 ans ont bien été interpellés puis expulsés vers la Hollande, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, à partir du CHU de Nantes où les pompiers avaient dû conduire la maman en grande détresse le jeudi midi.

Les informations recueillies depuis nous indiquent que le témoignage reporté sur le blog du collectif dimanche soir
<http://enfantsetrangers.hautetfort.com/archive/2006/10/22/nantes-une-maman-et-son-fils-de-6-ans-expulses-en-fin-de-sem.html>
est malheureusement fiable.

Si l'information est confirmée, et l'on peut légitimement le craindre, l'expulsion d'une famille depuis un lieu de soins serait donc une grande première préfigurant d'autres situations analogues, conséquence de l'application de la nouvelle loi CESEDA signée Sarkozy.
A suivre ...
La réunion hebdomadaire du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires de ce mercredi soir 25 octobre sera évidemment en partie consacrée à cette expulsion qui, faut-il le souligner, est à Nantes la première expulsion de famille déplorée par le collectif depuis sa création en mars 2004.
*Rejoignez-nous nombreux ce soir à partir de 18 h 30, salle A de la Maison des Associations, à la Manufacture des Tabacs de Nantes (tram n° 1).

Frédéric CHERKI
Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires (RESF 44
<http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique.php3?id_rubrique=50>)
Blog : http://enfantsetrangers.hautetfort.com
Manufacture des Tabacs Maison des associations ; 10,bd de Stalingrad
44000 Nantes
Contacts : 06 72 47 04 33 - 06 67 20 51 43
Pour tout soutien (aides ponctuelles à la scolarisation et au logement
des familles précarisées) :
CCP n° 1056107B032 73 - Nantes

SUZILENE, LE RETOUR ?
Lors de la manifestation (500 lycéens et profs) de vendredi dernier une délégation (élèves de Valmy, profs, responsables syndicaux, RUSF) avait été reçue au Conseil général du 92. Sarkozy s'était invité et, ayant entendu les uns et les autres, avait dit qu'il reverrait personnellement le dossier.

Message de Régis (prof de Valmy) ce soir, en forme d'espoir :
Suzilène, le retour ?
Le ministère de l'intérieur nous a fait savoir hier qu'il se mettait en relation avec le
ministère des affaires étrangères et le consulat de France au Cap vert pour que Suzilène
obtienne rapidement son visa étudiant. Ouf ! Suzilène est en train de faire
son passeport. Et nous espérons la retrouver parmi nous très prochainement.
Dès son retour nous vous informerons.
merci pour votre aide et votre soutien Régis


Famille Tsibwabwa/Mudiangani (Interpellation violente à Reims) 21h28
Merci pour les mails que vous avez envoyés à la Préfecture de la Marne. S'il vous plait, ne n'envoyez plus les doubles de vos courriers. J'en ai plus d'une centaine depuis ce matin.
A 12h, le secrétaire général m'appelait pour dire qu'il avait déjà reçu des centaines de mails et qu'il n'avait ouvert que celui transmis par RESF Reims. Bien sûr, il nie qu'il y ait eu des violences. Mais il y a des témoignages. Pour en avoir confirmation, il faut aller sur le site de France 3 Lorraine Champagne Ardenne et d'aller l'édition Champagne Ardenne du 19-20 de ce soir (je ne sais pas s'il est déjà en ligne). Il ne nie pas que Mme soit enceinte, mais pour lui, elle l'est seulement de 4 mois, alors qu'elle l'est de 7 (et donc qu'on ne peut plus la mettre dans l'avion).
La famille devait passer à 15h30 devant le juge des libertés et de la détention. A 18h, ils n'étaient toujours pas passés. J'ai essayé à 21h15 de les joindre, ils n'étaient toujours pas revenus au centre de rétention. L'avocat rémois et l'avocat rouennais ont trouvé une multitudes de choses pouvant amener à leur libération.
L'avocat rémois doit déposer une plainte sur la façon dont s'est déroulée l'interpellation hier et nous allons saisir le CNDS.

J'espère le prochain mail sera pour vous annnoncer leur libération.
Et encore merci Pour RESF Reims Camille

22h15
La famille Tsibwabwa/Mudiangani sera libre vers minuit (le temps que les papiers du tribunal soient transmis au centre de rétention). On voit avec RESF Rouen pour l'hébergement cette nuit. La Famille vous remercie toutes et tous.
Camille pour RESF Reims

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Fri 27 Oct - 8:37

Quote :
Malgré notre volonté d'être économes des messages, quatrième mail en deux jours. Mais pas en vain : on annonçait hioer la régularisation de Mme El Jazouli, le retour probable de Suzilène. Aujoud'hui, rayon bonne nouvelle, c'est la libération de la famille de Reims interpellée dans des conditions inacceptables. Les coups de téléphone, les fax, les mails comptent ! Il faut continuer, les harceler, que la voix de celles et ceux qui n'acceptent pas se fasse entendre. Courage. On continue.


Quatre cas, quatre raisons d'exploser :
1) Fatima, 19 ans, lycéenne de Montluçon est en rétention.
2) Une jeune mère arrêtée aux urgences du CHU de Nantes sur dénonciation d'un hospitalier. Du jamais vu depuis la guerre !
3) Sens : le recours de Barbe MAKOMBO contre son APRF rejeté. La persécution continue. La 5e puissance mondiale contre la famille Makombo. Vas-y-Sarko, attaque, t'es l'meilleur !
4) Beauvais : Jean-Pierre Malumba expulsé au prétexte de délits dont il a été reconnu innocent. Quand le préfet corrige les décisions de justice, au karcher !
5) Un bien mauvais titre de Libé

Des indications sur les adresses auxquelles envoyer ses protestations figurent après chaque message. Ne pas oublier de les envoyer aussi au ministère de l'Intérieur qui ordonne, coordonne, organise, exploite et se nourrit de toutes ces horreurs.
*Ministère de l'Intérieur :*
Secrétaire général C. GUEANT
claude.gueant@interieur.gouv.fr
sec.gueant@interieur.gouv.fr

G. Larrivé (Conseiller chargé de l'immigration et, par ailleurs, député suppléant de M. Soisson)
sec.larrive@interieur.gouv.fr
guillaume.larrive@interieur.gouv.fr

M. Tandonnet (Conseiller chargé de l'immigration)
sec.tandonnet@interieur.gouv.fr
maxime.tandonnet@interieur.gouv.fr

Standard 01 40 07 60 60
Fax 01 40 07 21 09
Fax secrétaire général 01 40 07 13 90

MONTLUCON
Une jeune de 19 ans est au centre de rétention de Lyon depuis mercredi 25 ou jeudi 26 oct.
Elle est scolarisée depuis son arrivée en France. Elle est en première Bac pro au lycée Paul Constans à Montluçon.
CHARBI Fatima est entrée en France en 2001 (avec son frère jumeau) et son père ; Elle a été arrêtée à son domicile le premier jour des vacances de la Toussaint. Elle a été placée en rétention sur la base d'un arrêté de reconduite à la frontière de juin qu'elle n'avait pas contesté et qui est donc devenu définitif. Nous essayons d'aller la voir au centre de rétention demain vendredi.
La cimade qui nous a informé de cette situation signale qu'aucun moyen juridique ne permet de s' opposer à cette mesure et que seule une mobilisation rapide et importante peut lui venir en aide. Cette jeune fille n'a jamais parlé de sa situation au personnel de son établissement ni à ses amis.
De plus les vacances scolaires viennent de démarrer. Pas de contacts RESF dans l'Allier. Il que toutes celles, tous ceux qui ont des c opains, de la famille, des amis à Montluçon et encore plus au lycée Constans les fassent bouger.
Et sinon, à vos fax, téls et mèls !
Préfecture de l'Allier : tel 04 70 48 30 00 - Fax 04 70 20 57 72 - Serveur vocal 04 70 48 30 99
Préfet : patrick.pierrard@allier.pref.gouv.fr
Secrétaire général : jean-marc.bedier@allier.pref.gouv.fr
Sous pref Montluçon : roger.silhol@allier.pref.gouv.fr


NANTES : ON DENONCE ET ON ARRETE A L'HÔPITAL !
Cette fois, le doute n'est plus permis !!!
Toutes les informations recueillies à droite et à gauche depuis plus de deux jours auprès des contacts directs ou indirects à l'hôpital de Nantes, auprès des rédactions de la presse locale et régionale, auprès d'une responsable de l'hôtel Première Classe où vivaient Nicole MASESE et son petit garçon (scolarisé dans une école de St-Sébastien sur Loire), auprès d'élus . nous confirment que cette maman d'origine congolaise expulsée dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, a bien été cueillie à sa sortie du CHU par la Police de l'Air et des Frontières. Une police qui, depuis déjà plusieurs jours, s'était apparemment livrée à une traque forcenée, pour ne pas dire plus . et rester corrects.
Nicole avait été conduite, en début d'après-midi aux urgences du CHU par le SAMU en raison d'un état de fatigue générale et d'un stress déjà patents lorsque nous avons fait sa connaissance à l'occasion de la dernière réunion du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires, mercredi dernier 18 octobre.
Le médecin chef des urgences ayant considéré que la maman ne nécessitait pas de soins supplémentaires l'a donc laissée sortir autour de minuit. La Police l'a alors cueillie, sous les yeux du personnel des urgences qui, selon certaines sources bien renseignées, aurait signalé les faits et s'en serait ému auprès de la Direction du CHU.
Une information de toute dernière minute communiquée par un journaliste de LCI récemment en contact avec le directeur de cabinet du Préfet de Loire-Atlantique m'informe par ailleurs qu'à la demande de la PAF qui suivait la maman, un agent de l'accueil du service des urgences a prévenu les policiers de sa sortie imminente de l'hôpital.
La PAF était donc au rendez-vous et elle a alors accompagné Nicole jusqu'à l'endroit où elle avait laissé son enfant en garde pour pouvoir expulser ce dernier dans un même élan dévastateur.
De retour à l'hôtel, Nicole aurait eu le temps de faire ses bagages dans un état de fatigue extrême, pour finir par être expulsée vers la Hollande entre 3 h et 5 h du matin vendredi 20 octobre. De Hollande d'où, vendredi midi, elle appelait son amie A. qui nous a alors alertés sur tous ces faits. Mais il était alors trop tard ... et le Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires de Nantes doit déplorer aujourd'hui sa première expulsion de famille depuis sa création en mars 2004.
Des réactions de protestation s'imposent. et nul doute qu'elles ne vont pas tarder à pleuvoir !!!!
Pour adresser vos protestations au Préfet de Loire-Atlantique*
La préfecture (No général) 02 40 41 20 20
Service séjour des étrangers : 02 40 41 21 38
bernard.boucault@loire-atlantique.pref.gouv.fr Préfet de Loire-Atlantique et Région Pays de la Loire
michel.vilbois@loire-atlantique.pref.gouv.fr Directeur de cabinet
Etrangers@loire-atlantique.pref.gouv.fr




SENS : le recours de Barbe Makombo contre son arrêté de reconduite à la frontière rejeté. La persécution continue.
COMMMUNIQUE RESF 89
Emotion, amertume, déception, les mots ne suffisent pas pour dire l'indignation avec laquelle a été accueillie la décision du tribunal de Dijon.
Depuis le dépôt du recours au tribunal administratif, la famille Makombo n'a pas cessé d'être ébranlée. Dans un premier temps, on leur apprend que la demande serait rejetée car les délais n'auraient pas été respectés. Après de multiples tergiversations, Barbe Makombo est convoquée au tribunal. En fait, tous les documents ont bien été fournis en temps et en heure mais on les fait lanterner. B. Makombo doit attendre plusieurs jours la décision du tribunal. Le couperet tombe : Rejet du recours.
L'acharnement contre cette famille continue!
En fait, on se rend compte que la décision du tribunal administratif est à l'image de ce qui avait été décidé par les instances administratives et politiques début septembre concernant les reconduites à la frontière et que les éléments apportés par la famille n'ont pas été pris en compte.
Depuis 5 ans, cette famille se reconstruit en France où elle aspire à vivre des jours meilleurs, le collectif de soutien n'entend pas arrêter là son action, il continuera à défendre cette famille dans la droite ligne des valeurs des droits de l'Homme.
http://resf89.over-blog.com/ adresse Email : resf89@voila.fr



BEAUVAIS Collectif Solidarité Migrants Oise
Membre du Réseau Education Sans Frontière (RESF)
OISE : EXPULSION D'UN INNOCENT ACCUSE DE DELITS
Le Préfet de l'Oise répond à Solidarité Migrants au cours d'une conférence de presse, il parle de "propos inacceptables" et dit "ne pouvoir admettre de
telles assertions", il dit "n'appliquer que la loi" et surtout justifie l'expulsion de Jean-Pierre MALUMBA par des mensonges et des diffamations.
Vous pouvez vous procurer Le Courrier Picard en date du 26 octobre.
Vous trouverez ci-dessous notre communiqué de presse et en pièces jointes
- la réponse du Préfet de l'Oise au Député Françaix
- deux extraits de la grosse du jugement concernant J.P Malumba.
Edifiants! Sommes-nous encore en République ?
Enfin vous pouvez dès à présent protester auprès du Préfet de l'Oise,
par mel: courrier@oise.pref.gouv.fr
ou philippe.gregoire@oise.gouv.fr
ou par fax: 03 44 06 11 30
Possibilité d'envoyer des fax(s) gratuits sur le site:
http://www.alliancemca.net/faxgratuit.html

DIFFAMATION, MENSONGE ET INJUSTICE!
Quant à la justification de l'expulsion de Jean-Pierre MALUMBA, nous sommes en pleine diffamation!
Nous réaffirmons, preuves à l'appui, que Mr MALUMBA a bien été relaxé de toutes les accusations portées à son encontre (contrefaçons, falsifications,
escroqueries...). La condamnation qui l'a frappé visait exclusivement son entrée et son séjour irrégulier sur notre territoire. Il a donc fait pour cela 9 mois de prison en étant innocent! Cela la Préfecture le savait puisque nous lui avons transmis la grosse du jugement. Et c'est justement parce que nous trouvions inconcevable que cette terrible injustice ne soit pas réparée, aussi du fait de ses 14 ans de présence en France, que nous avions demandé au Préfet de l'Oise de revoir sa situation avec bienveillance!
Comment de telles pratiques sont elles possibles dans notre République ? Mr Le Préfet doit nous donner des explications et surtout réparer au plus vite
cette désormais triple peine frappant notre Ami: Jean-Pierre MALUMBA doit pouvoir retrouver le sol français dans les délais les plus rapides! Son
honneur doit être lavé et Jean-Pierre avoir enfin sa chance.
L'heure est grave, on compte sur vous!
Courage et fraternité!
Ce soir, on pense très fort à Jean-Pierre !

5° Un mauvais titre de Libé
Rendant compte du dépot collectif des recours des déboutés de la circulaire du 13 juin à Paris, Libération titrait son article (p.14) : "RESF souligne le peu d'expulsions de sans papiers." C'est faire un peu court ! Nous soulignions d'abord et surtout le bien trop grand nombre d'expulsions ! Quand bien même il n'y en aurait qu'une, ce serait trop !
Il reste cependant que le nombre d'expulsions réussies de jeunes scolarisés et de familles est bien en deça des ambitions affichées du ministre. Pour chacun des jeunes ou des familles concernés, c'est un drame terrible. En terme de bilan pour le ministre, c'est un fiasco. Qui n'excuse en rien son forcing contre les autres catégories. La chasse au nourrisson pas encore scolarisé, la chasse aux amoureux empêchés de se marier, la chasse au travailleur même célibataire ne sont pas plus honorables que la chasse à l'enfant. (Richard Moyon, en mon nom, faute d'avoir pu consulter mes petits copains)

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Mon 30 Oct - 14:31

LOL depuis que presque tous les 2 jours je bombarde les adresses que nous donne RESF ,

j' viens de recevoir une réponse !!!


( collective )


je copie et on verra bien ce que dit RESF

de toute façon , la question de fond demeure , je vais pas changer ma cuti


Réponse de la préfecture de la Loire-Atlantique

Quote :
Mme Masésé, ressortissante congolaise, n'a pas été expulsée mais réadmise aux Pays-Bas qui, en application de l'accord de Dublin, ont accepté de reprendre en charge l'examen de son dossier.

A aucun moment elle ne s'est opposée à la procédure.
1/ Mme Masésé a été réadmise dans le pays de l'Union dans lequel elle a fait sa première demande d'asile, les Pays-Bas. Elle n'a pas été expulsée vers son pays d'origine. Toutes les garanties existent pour que sa demande d'asile soit examinée par les Pays-Bas, pays à la longue tradition de liberté et de respects des droits de l'homme.

Arrivée en France le 28/06/06, Mme Masésé, ressortissante congolaise a effectué une demande d'asile à la préfecture de la Loire-Atlantique le 4/07/06, affirmant qu'elle arrivait directement de son pays d'origine, la République démocratique du Congo.

Les vérifications d'usage (prise d'empreintes digitales) ont fait apparaître qu'elle avait déjà déposé une demande d'asile aux Pays-Bas en avril 2006. Dans ce cas, l'accord communautaire de Dublin prévoit que la demande d'asile doit être examinée par le pays où elle a été déposée, en l'occurrence les Pays-Bas. En application de ces accords, les Pays-Bas ont donc été contactés pour savoir s'ils acceptaient la réadmission de la ressortissante congolaise afin de reprendre en charge l'examen de son dossier. Une réponse positive a été reçue par la préfecture le 12/09/06.

2/ A aucun moment, Mme Masésé, qui n'était pas placée en rétention, ni assignée à résidence, n'était sous surveillance policière.

Mme Masésé a été informée de la situation : sa réadmission aux Pays-Bas lui a été notifiée le 14 septembre 2006.
Suite à ce rendez-vous, son adresse étant connue (chambre d'hôtel occupée en tant que demandeur d'asile), Mme Masésé est retournée à son domicile. Elle n'a pas été assignée à résidence. Des contacts réguliers ont été maintenus avec elle, afin qu'elle soit informée de la date de son départ. Après contacts avec les autorités néerlandaises, le voyage de Mme Masésé a été prévu le vendredi 20/10/06.

3/ A aucun moment, elle n'a été interpellée à l'hôpital.
Hospitalisée le 19 octobre à 17h, Mme Masésé est sortie de l'hôpital à 22h. Sans moyen de transports, elle a été raccompagnée A SON HOTEL, par la police, qui l'a laissée avec son enfant. Les policiers sont revenus LE LENDEMAIN MATIN pour procéder à la réadmission et à la conduite à l'avion. Dans l'intervalle, elle n'est pas restée sous la garde ou la surveillance de la police.

Le voyage s'est déroulé sans incident. Elle a été prise en charge par les autorités néerlandaises à son arrivée à Amsterdam à 11h30.

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
alain
fondateur
fondateur


Number of posts : 22813
Localisation : Dompierre sur Veyle ,France
Registration date : 2005-04-19

PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Sun 5 Nov - 10:37

Quote :
COMMUNIQUE DE PRESSE RESF
le 4 novembre 2006



La chasse à l’homme continue !

La France renvoie les petites filles aux mains des bourreaux qui pratiquent les mutilations génitales !



Placé en garde à vue au commissariat du 10ème arrondissement de Paris pour défaut de titre de séjour jeudi 2 novembre, M Alkaidaly Touré a été transféré en centre de rétention de Vincennes le vendredi 3 novembre vers 16h30.



M Touré vit en France depuis 1999, sa femme l’a rejoint en 2003 afin d’apporter des soins à leur petite fille, alors âgée de 4 ans, suite à son excision et infibulation totale pratiquée par leur entourage sans que les parents aient pu s’y opposer. Des complications suite à cette mutilation ont nécessité une intervention chirurgicale à l’hôpital Necker. Leur fille a aujourd’hui 7 ans, elle est actuellement en classe de CE1 dans une école du 18ème arrondissement.



Depuis ce couple a eu une autre petite fille née sur le territoire français, elle est maintenant âgée de 18 mois. Retourner au Mali signifierait pour elle la même mutilation, contre la volonté de ses parents.



Tous les documents prouvant toutes les informations que nous avançons ont été communiqués au commissariat de police du 10ème arrondissement dès les premières heures de la garde à vue. Et bien que la France reconnaisse l’excision comme une pratique mutilante et dégradante et qu’elle la condamne, la préfecture de police de Paris a délivré un arrêté de reconduite à la frontière à M Touré avant de le placer en centre de rétention en vue de préparer son expulsion. Une fois de plus les actes démentent les beaux discours télévisés!. La préfecture de police de Paris alertée, dès jeudi soir, des menaces gravissimes qui pèsent sur les petites filles de la famille Touré a choisi de participer servilement à la course effrénée aux 25000 expulsions dans laquelle s’est lancé Sarkozy.



Nous tenons également à nous élever contre les méthodes employées à l’encontre des militants du Réseau Éducation Sans Frontières, repoussés sans ménagements par des CRS deux fois plus nombreux qu’eux, pour permettre l’évacuation de M. Touré vers le centre de rétention. Nous condamnons les pressions psychologiques dont Mme Touré a fait l’objet, de la part du commissaire de police du 10° arrondissement, juste après avoir vu son mari partir en direction du centre de rétention, menotté comme un criminel. Le traitement dont cette famille fait l’objet est indigne, à la hauteur des buts poursuivis par le ministre de la Chasse à l’enfant qui se rend maintenant complice des partisans de l’excision et de l’infibulation en s’apprêtant à les alimenter en matériel humain.



M. Touré passe au 35bis du TGI Paris demain dimanche à 10h.

L’audience au TA de Paris aura lieu mardi à 8h30.



M Touré doit retrouver la liberté,

ses filles doivent être protégées de l’excision !



Nous ne les laisserons pas faire ! :

Préfecture de Police de Paris : tél. : 01 53 71 53 71

prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr

cabcom.prefecturepoliceparis@interieur.gouv.fr

Service des Etrangers : fax 01 53 71 57 50

fax permanence : 01 53 71 67 23



Ministère de l'Intérieur : Standard 01 40 07 60 60 Fax 01 40 07 21 09

Directeur de Cabinet, C. GUEANT Fax 01 40 07 13 90
claude.gueant@interieur.gouv.fr
sec.gueant@interieur.gouv.fr

G. Larrivé (Conseiller chargé de l'immigration et, par ailleurs, député suppléant de M. Soisson - UMP)
sec.larrive@interieur.gouv.fr
guillaume.larrive@interieur.gouv.fr

M. Tandonnet (Conseiller chargé de l'immigration)
sec.tandonnet@interieur.gouv.fr
maxime.tandonnet@interieur.gouv.fr

_________________
http://mixed3d.net/
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: Sans papiers ( Tchétchénie et cie)   Today at 21:07

Back to top Go down
 
Sans papiers ( Tchétchénie et cie)
View previous topic View next topic Back to top 
Page 5 of 33Go to page : Previous  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 33  Next
 Similar topics
-
» Chiens loups Tchécoslovaques
» [résolu]Antivir me signale sans arrêt que j'ai un virus quand j'utilise firefox
» transferer SANS FIL la video d'un pc sur une tv
» [Résolu] Clavier sans fil faisant des siennes...
» Question sur d-Link sans fil ?

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
LouiZeForum :: La Vie / Life :: I think / donc je suis-
Jump to: